iPad : le test, le vrai

La saisie de texte



Allons droit au but : que ce soit en mode portrait ou paysage, la saisie de texte sur l’iPad est une hérésie. A l’origine ce test devait être rédigé sur l’iPad (comme c’est le cas avec la plupart des machines passées en revue). Or il est très vite apparu que ce serait impossible, ce qui en dit long sur les limites de cette saisie.

Plus qu'un temps d'adaptation

Il faudra bien du temps pour s’adapter à ce clavier virtuel peu pratique. Bien plus qu’il n’en a fallu aux premiers utilisateurs de l’iPhone pour s’adapter au clavier de leur téléphone, ce qui est plutôt étrange puisque sur l’iPad les 10 doigts peuvent être simultanément utilisés. Mais c’est bien là le problème. Par leur forme étroite, l’iPhone et l’iPod touch ne donnent jamais l’illusion de pouvoir être utilisés de manière complexe. Leur taille est parfaitement adaptée à la saisie à deux doigts, et l’utilisateur s’en contente. Avec l’iPad, c’est différent. Mais très vite, on est pris au piège entre la taille de la tablette et celle du clavier et réussir à placer ses doigts correctement relève de l’exploit.

Au final, on tape sur un iPad comme un gendarme rédige un procès verbal, et c’est d’autant plus dommage qu’à l’inverse de l’iPhone, le clavier virtuel est plus complet. Mais là aussi Apple rate le coche avec une disposition des touches parfois incohérente. L’accès à la ponctuation demande par exemple 2 clics. Et l’écriture en mode portrait est encore plus difficile puisque la taille du clavier virtuel est réduite de 75% ce qui a une conséquence immédiate : il est impossible de taper à deux doigts, la saisie se fait à une main.

Enfin, notons que la correction automatique est beaucoup plus efficace sur l’iPad que sur l’iPhone mais c’est un moindre mal tant la saisie reste complexe.

Verdict : la saisie, si elle reste possible, n’est pas du tout adaptée à un utilisateur souhaitant travailler sur sa tablette. Sur ce point précis, l'iPad ne peut remplacer un netbook. Ses partisans pourront toujours prétexter qu'avec un dock et un clavier physique l'expérience est différente. Certes mais elle n'en sera que plus coûteuse et éloignée de l'essence même de la tablette Internet.