Sécurité des smartphones, le pire reste à venir

« Jusqu’ici la disparité des terminaux et la diversité des systèmes d’exploitation mobiles ont freiné l’appétit des cybercriminels » explique Mikko Hypponen, Chief Research Officer chez F-Secure, précurseur des protections mobiles. « Mais avec des utilisateurs Windows sans-cesse mieux protégés et plus avertis, certains cherchent déjà hors du monde PC  de nouvelles voies d’expansion pour leurs activités illégales».

Et en matière d’expansion, le mobile est en première ligne. En 2010, on comptait déjà 670 millions d’abonnés 3G. Un nombre qui devrait grimper rapidement notamment en raison du taux de croissance de la 3G dans des pays comme la Chine, l’Indonésie ou l’Afrique. Des pays dans lequel le taux de pénétration de l’Internet était jusqu’ici très faible (en Inde 5% de la population avait accès à Internet en 2009) et qui grâce à la 3G vont enfin pouvoir profiter d’un accès au plus grand des réseaux.

Internautes, oui… mais mobile



L’institut Morgan Stanley prévoit que dès 2012 le nombre d’utilisateurs connectés à Internet depuis un mobile sera supérieur au nombre d’utilisateurs connectés depuis un PC (qu’il soit portable ou pas). Plus significatif encore, une étude du réseau social Mixi (équivalent de Facebook au Japon) montre l’extrême rapidité avec laquelle les utilisateurs adoptent l’Internet mobile : mi-2006, seuls 17% des pages vues provenaient de mobiles ; 18 mois plus tard, les pages vues mobiles et PC étaient à égalité 50/50 ; mi-2010, les pages vues mobiles représentaient 84% des pages vues totales du site ! Autre exemple, eBay a annoncé qu’en 2010, 1,5 milliard de dollars a circulé au travers des transactions réalisées depuis l’application iPhone !