Intel Penryn, quatre coeurs pour un processeur

Performances dans les jeux, consommation électrique et surfréquençage

Un dernier terrain d’affrontement est celui des jeux, toujours gourmands en ressources.

Dans TrackMania Sunrise, un jeu de course d’arcade, le gain de performances apporté par le QX9650 est sommes toutes faible par rapport à ce qu’on pourrait escompter, au vu des améliorations de son architecture. Le gain est ainsi de 2%, au maximum.

Dans The Elder Scrolls IV : Oblivion, un jeu de rôle particulièrement lourd à gérer, le gain est déjà plus significatif puisqu’il atteint 4% et permet au Penryn de se détacher plus sensiblement de ses concurrents.

Consommation électrique

Nous nous sommes également intéressés à la consommation électrique du nouveau venu d’Intel. En pratique, on constate une baisse très importante de cette consommation, qui se traduit par une diminution allant jusqu’à une soixantaine de Watts, au niveau de la prise électrique. Cette diminution de la consommation entraîne de façon logique une diminution de la chaleur dégagée par le processeur, permettant ainsi un refroidissement plus silencieux.

L’art de gagner quelques chevaux suplémentaires : l’Overclocking

Du coup, il est aussi plus simple d’augmenter la fréquence du processeur, par la pratique de l’overclocking, ou surfréquençage en bon français. Avec notre processeur de tests, nous avons au final dépassé les 4 GHz, au prix d’une augmentation de la tension du processeur. Rappelons qu’il s’agit là d’une pratique à risque et à déconseiller à tout amateur. Ce bon résultat nous fait cependant regretter qu’Intel n’ait pas proposé d’emblée son processeur à une fréquence plus élevée.