Ce qu'il faut attendre du prochain iPhone

La technique

De ce côté-là, l’iPhone devrait suivre les évolutions logiques du marché des composants. L’écran tactile capacitif pourrait enfin utiliser la technologie Amoled au rendu plus abouti et bien plus économe en énergie que les modèles actuels, comme en témoigne le Samsung Wave qui pousse même un peu plus loin cette technologie. Le capteur photo pourrait passer à 5 mégapixels, toujours loin derrière les chiffres affichés par les concurrents. Toutefois, Apple a bien compris que le nombre de mégapixels ne faisait pas la qualité d’un capteur et que ses clients n’achetaient pas l’iPhone pour cela. Dans ce sens, pas évident non plus que le constructeur lui ajoute un flash.

Certains le souhaitent, mais il n’y a aucune raison valable pour qu’Apple rende la batterie de son téléphone amovible. Rien n’a jamais été cédé par l’iPod sur ce point-là. À l’heure où ses ordinateurs portables suivent le même chemin, aucun indice ne laisserait supposer ce revirement. Nul doute en revanche que les performances de la batterie soient accrues, se basant sur les dernières avancées du constructeur en la matière, notamment sur ses ordinateurs portables.

Enfin, l’iPhone proposera vraisemblablement un processeur plus rapide que l’actuel (le Snapdragon de Qualcomm devient une référence par son intégration et son prix) et mieux fourni en mémoire vive. Les jeux deviennent incontournables sur l’App Store et demandent de plus en plus de ressources. À l’heure où le modèle 3G est à la peine sur plusieurs titres, certains jeux pourraient ainsi être plus exigeants, voire même exclure les deux premières générations d’iPhone de leur compatibilité. Tout comme sur l’IPad, Apple pourrait choisir d’y intégrer son propre processeur A4, issu du savoir de PA Semi, société rachetée en avril 2008.