Ce qu'il faut attendre du prochain iPhone

L’usage

Voilà certainement le volet le plus difficile à cerner dès qu’il s’agit d’Apple. La société est en bonne partie dépendante de ses fournisseurs pour les questions purement techniques, mais reste entièrement maitre de son destin quant aux interfaces qu’elle conçoit et leurs évolutions. Quand on connait sa culture du secret, difficile d’obtenir la moindre information à ce sujet.

On peut tout de même imaginer quelques futures évolutions. Impossible de croire que la nouvelle version de l’iPhone OS ne sera pas présentée en même temps que l’iPhone. Des améliorations ergonomiques lui seront apportées et pourraient bien évidemment s’inspirer de la version déclinée pour l’iPad. À cause d’une différence de taille d’écran, impossible d’imaginer que l’interface sera identique, mais on peut imaginer quelques changements, notamment esthétiques pour accorder les deux designs.

Il sera également intéressant de voir comment Apple réagira aux dernières annonces faites au Mobile World Congress de Barcelone. L’une des grandes tendances des OS mobiles qui y ont été présentés est le décloisonnement des flux d’information. On n’accède plus aux informations de ses contacts via des applications différentes, elles sont toutes regroupées dans un même flux. Sur les prochains Windows Phone 7 Series qui arriveront au printemps, la rubrique « People » agrège ainsi les statuts Facebook, Twitter et Live Messenger de tous ses contacts. De la même manière, la rubrique « Photos » ne stocke pas seulement ses clichés, mais pourra se connecter à Facebook ou Flickr pour récupérer les albums de ses amis.

Pas certain pour autant qu’Apple suive cette voie. Si l’idée est séduisante sur le papier, elle risque d’être difficile à appréhender à l’usage : l’utilisateur pourrait vite se retrouver noyé sous un flot d’actualités non triées et donc peu pertinentes. Cet usage met également à mal la politique d’Apple de mise en avant des applications. Plus besoin avec ce système de télécharger l’application Facebook puisque ses fonctionnalités sont directement intégrées dans le système. Steve Jobs se tirerait ainsi assurément une balle dans le pied.