Iphone 3G vs 6210 Navigator : que valent leurs GPS ?

Première carte et autonomie

Démarrage rapide

Aucune icône du Nokia 6210 Navigator ne permet d’accéder à son logiciel GPS « Cartes ». Le seul moyen est de presser la touche bleue en forme de rose des vents qui est placée entre les deux téléphones vert et rouge. Le logiciel se charge alors en 5 secondes, montre en main, tout comme l’application « Plans » de l’iPhone 3G. Contrairement au mobile d’Apple, le Navigator demande à l’utilisateur s’il souhaite ou non activer la puce GPS. D’apparence anodine cette question est en fait cruciale.

Le GPS, ça use... ça use...

Il faut savoir que lors de nos tests, les deux smartphones ont usé beaucoup plus rapidement leurs batteries lorsque leurs puces étaient connectées, bien que l’iPhone soit assez intelligent pour désactiver sa fonction GPS lorsqu’elle n’est pas sollicitée. En voiture, le problème est vite résolu en les branchant sur la prise allume-cigare, mais une navigation à pied ne pourra pas excéder trois heures. Bien entendu, rares sont les marches de cette durée, mais couplé à une utilisation normale du mobile, le GPS reste tout de même un luxe pour les batteries qui, de surcroît, chauffent énormément sur les mobiles en test ici.