Jeu vidéo sur Mac : mission impossible ?

Quelles machines pour jouer ?

Bien entendu, c’est un euphémisme de dire que la ludothèque sur Mac OS X est loin d’être aussi fournie que celle sous Windows. Pourtant, certaines configurations de machines sont véritablement taillées pour le jeu, comme le MacBook Pro sus-nommé.

Une GeForce 8600M GT dans un Mac

Notre version de test embarque cette puissante carte graphique pour portable, mais elle concède toutefois quelques détails par rapport à la version PC. En effet, ses fréquences de processeur graphique et de mémoire sont de respectivement 504 et 635 MHz contre les 600 et 700 MHz habituels.

Deuxième point crucial, le pilote Mac OS X de la carte graphique ne gère pas le partage de la mémoire vive de l’ordinateur (le TurboCache), contrairement à son homologue Windows. Nous verrons que cela a parfois un impact sur les performances.

Un MacBook avec GMA 950

Et que valent les jeux sur le Mac le plus populaire d’Apple. C’est la question que nous voulions nous poser en choisissant de tester également ce MacBook noir haut de gamme, avec processeur Core 2 Duo 2,16 GHz et puce graphique intégrée Intel GMA 950.

La dernière génération de ces MacBook embarque bien entendu un GMA X3100 sensiblement plus performant, mais seulement à cause d’une cadence de fonctionnement plus rapide.

L’iMac 24 pouces pour en prendre plein la vue

Enfin, le haut de gamme grand public s’imposait de lui même. Sa diagonale de 24 pouces est toute trouvée pour profiter des jeux en panoramique. Sa configuration est elle aussi relativement solide : Core 2 Duo à 2,8 GHz, 2 Go de RAM et carte graphique ATI Mobility Radeon HD 2600 XT.

En effet, c’est bien une carte pour PC portable qui est implémentée à l’iMac, question d’architecture de la machine. Là aussi, Apple a choisi de sous-cadencer la carte à 600 et 680 MHz (GPU et mémoire) au lieu des 700 et 750 MHz recommandés. La version pour PC de bureau tourne quant à elle à 800 et 1100 MHz.

Attention toutefois, tous les constructeurs choisissent une cadence de fonctionnement des cartes inférieures à celles recommandées par les fabricants de GPU. C’est une façon pour eux d’ajuster la consommation de leurs machines.