Test de Joost : découvrez la TV du futur !

Parlons technique

JoostJoost, c’est bien beau, mais comment ça marche techniquement parlant ? Dans le principe, Joost diffusera gratuitement des programmes audiovisuels sur Internet en s’appuyant sur la technologie du P2P.

Du Peer-to-Peer 100% légal !

Joost n’émet pas depuis un serveur central, bien trop coûteux, mais s’appuie directement sur les internautes. Ceux-ci, en regardant un programme se chargent indirectement de les rediffuser pour les autres ! De la même manière que lorsqu’on télécharge un fichier sur un réseau P2P, les programmes distribués via Joost transitent en petits paquets d’informations protégées, cryptées. En revanche, il n’est pas question ici de téléchargement. Les vidéos sont distribuées en streaming et ne sont à aucun moment stockées sur votre disque dur.

Le logiciel utilise les mêmes bases technologiques que KaZaA et Skype, celles-là même issues de la société Joltid qui appartient toujours aux fondateurs de Joost. Plusieurs équipes de développeurs ont par ailleurs été dispersées un peu partout dans le monde (États-Unis, Angleterre, France, etc.) et négocient en parallèle des accords avec les chaînes de télévision locales.

Une compression qui laisse à désirer

Le format de diffusion adopté est le MPEG-4, performant dans le transfert des paquets de données mais dont le rendu laisse toutefois à désirer. Nous vous conseillons de vous éloigner un peu de votre écran pour vraiment en profiter, ou bien alors de redimensionner l’image pour qu’elle soit plus nette.

Évidemment, il va de soi que Joost est particulièrement gourmand en bande passante (comptez plus de 320 Mo à l’heure), tout comme il est aussi exigeant pour le processeur. Notez enfin que même fermé, Joost continue à envoyer des données. Il faut donc quitter complètement l’application pour retrouver l’usage de toute la bande passante.