La vérité sur des croyances de l'informatique

Les prix baissent-ils vraiment ?

Commençons par le lieu commun le plus souvent rencontré en matière de high-tech : « le prix des produits High Tech baisse sans cesse et il vaut mieux attendre pour acheter ».

Le sujet n’est pas aussi plat qu’il y parait. S’il est un phénomène qui est incontestable, c’est que pour un produit donné, le prix ne peut que chuter à mesure que le temps passe. Mais retenez plutôt ceci : en matière de high-tech, les cycles de vie des produits sont très courts. Sur certains types de matériel, il peut se passer seulement quelques mois avant qu’ils soient dépassés par des concurrents ou même parfois une nouvelle génération du même constructeur !

Les prix moyens des segments de gamme sont stables

Bien souvent, mais pas systématiquement, chaque génération de produit ouvre des possibilités au travers de fonctionnalités nouvelles. Ainsi, choisir un produit se fait surtout en fonction de ce qu’on projette d’en faire. Attendre est donc la solution si vous avez un usage restreint d’un produit et que le raffinement des technologies dernier cri ne vous attire pas plus que ça. Dans ce cas, bien qu’un produit descende toujours de gamme à mesure que le temps s’écoule ne pose pas de souci particulier.

En revanche, si vous êtes technophile ou que vous projetez d’acquérir un produit suffisamment à la pointe pour être à la page plus longtemps que quelques mois, attendre ne sert souvent à rien. Les constructeurs d’électronique grand public maintiennent toujours les tarifs de leurs gammes à des niveaux comparables dans le temps et bien que la baisse générale existe, elle ne se conçoit que sur de très longues périodes. Ainsi, un ordinateur portable haut de gamme coute toujours plus de 1700€. Le milieu de gamme se situe, quant à lui, autour des 1000€. Seule la création de nouveaux segments tels que les Netbooks met un peu d'animation dans ce microcosme. Et là encore, il est clair que leur émergence n'est durable que parce qu'ils répondent à des besoins encore peu couverts par le marché.