Lenovo ThinkPad R61 sous Santa Rosa : la force tranquille

Autonomie et ergonomie

Une autonomie vraiment décevante

En utilisation mixte (traitement de texte, écoute de musique et surf sur internet), notre ThinkPad R61 aura tenu tout juste 2 heures. C’est une performance peu louable, surtout pour un PC portable dédié aux professionnels, pour qui la mobilité est le maître mot. On en attendait également un peu plus de Santa Rosa dont la maîtrise de l’énergie était l’un des atouts mis en avant par Intel.

Une ergonomie simple, mais efficace

Le ThinkPad R61 dispose d’un clavier très classique, sans touches de raccourcis multimédias, si ce n’est les boutons de réglage du volume. Les touches de ce clavier sont souples, agréables à utiliser et bien disposées dans l’ensemble. Pour manipuler le curseur, Lenovo nous offre deux possibilités : d’une part, on peut utiliser le « trackpoint », héritage d’IBM. Ce petit bouton rouge situé entre les touches du clavier nécessite un temps d’adaptation avant d’être dompté. Une fois cette épreuve passée, il devient bien plus ergonomique que toutes les autres solutions. La seconde possibilité, plus traditionnelle mais très récente sur un ThinkPad, est celle du trackpad. Malheureusement, on déplore la taille réduite de la zone sensitive sur ce modèle. Pas très ergonomique et donc finalement peu utile.