[Test] Faut-il craquer pour la G Watch R, la montre connectée de LG ?

Quelques mois, à peine, après un premier essai relativement quelconque, LG tente à nouveau sa chance dans le marché très en vogue des montres connectées. Oubliée la G Watch, place désormais à la G Watch R. Ce « R » (pour round ou rond) est censé tout changer. Mais il n’arrive pas seul. La montre embarque également Android Wear, le système d’exploitation développé par Google et dédié aux objets connectés. Cette rencontre a-t-elle porté ses fruits ? Réponse en 5 points.

LG G Watch RLG G Watch R

5 raisons de craquer (ou pas) pour la LG G Watch R

1 - Oui - Parce que c’est une montre connectée qui ressemble à une montre 

Enfin une montre connectée qui ressemble… à une montre. Certes la Moto 360 a ouvert la voie avec un design rond et classique mais cette fois LG pousse cette logique encore plus loin. Sa G Watch R assume un design sportif mais soigné. Un cadran de 46 x 53 x 11 mm, un bracelet en cuir de 22mm (interchangeable), un bouton poussoir sur le côté, aucun doute, les codes de l’horlogerie traditionnelle sont respectés.

Sous ses apparences de sportive, la G Watch n’en reste pas moins connectée. Son Snapdragon 400 à 1,2 GHz et ses 512 Mo de mémoire vive suffisent à la rendre véloce et réactive.

Quelle montre connectée choisir ? Notre guide d'achat

2 - Oui - Pour la qualité de son écran

Avec l’écran de la G Watch R, LG a frappé un grand coup. La technologie maison « Plastic-OLED » a été mise à contribution. Résultat : l’affichage est de très bonne qualité, quant au contraste et à la luminosité, ils sont au-dessus des autres montres connectées.

Surtout, l’écran de la dernière montre du fabricant coréen étonne par sa fluidité. Enfin sa diagonale de 1,3 pouces suffit pour la plupart des usages, même si lire les notifications sur sa montre restera toujours moins agréable que sur un smartphone.

3 - Non - Parce qu’Android Wear n’est toujours pas au point

Tout fraichement mis à jour en Android Wear 2.0, le système d’exploitation pour objets connectés de Google n’en reste pas moins très limité.

La possibilité d’écouter sa musique depuis sa montre, avec un casque Bluetooth par exemple, est évidemment plaisante, mais quel est l’intérêt lorsque sa musique est aussi stockée sur son téléphone ? Mais c’est bien sûr ! Cette fonctionnalité est parfaite pour aller courir sans s’embarrasser de son smartphone. En théorie certes, mais dans les faits ça ne fonctionne pas. En tout cas pas avec la G Watch R qui n’a pas de GPS intégré. En réalité cette fonction n’est utile que pour la Smartwatch 3 de Sony, seule montre connectée à pouvoir se géolocaliser sans l’aide du Smartphone qui l’accompagne.

Au final Android Wear 2.0 se limite à quelques nouveaux fonds d’écran. C’est beau mais ça ne fait toujours pas le café.

4 - Oui - Parce qu’elle est bourrée de capteurs

S’il y a une chose qu’on ne peut pas reprocher à la G Watch R, c’est de manquer de capteurs. Podomètre, baromètre, altimètre, boussole, compteur de pas et, le très tendance, capteur de fréquence cardiaque équipent la montre connectée de LG.

Ce dernier, que l’on retrouve également sur la dernière génération de bracelets connectés, est un indicateur moyennement fiable de votre rythme cardiaque. Pour la précision scientifique, il faudra donc repasser, puisque le capteur peut indiquer des différences énormes entre deux prises de pouls réalisés à une minute d’intervalle.

Même sans être précis, ces capteurs n’en restent pas moins amusants.

Enfin, la G Watch R s’offre même le luxe d’être résistante à l’eau (IP-67). Dans les faits, nous avons remarqué quelques problèmes à la sortie de la douche : lorsque l’écran de la montre ne se fige pas (nécessitant un redémarrage), il délire complètement passant d’un menu à l’autre sans cohérence.

5 - Non - Parce qu’elle est chère et peu autonome

Avec un processeur aussi performant et un écran Plastic-OLED, LG affichait des ambitions très élevées en matière d’autonomie. Il n’en est rien, la montre connectée coréenne ne fait ni vraiment mieux, ni vraiment moins bien que ses concurrentes. Un peu plus d’une journée d’autonomie, seulement. A ce jour, c’est l’un des principaux freins à l’achat d’un tel accessoire. Pire, l’achat d’un second chargeur (19,90€ tout de même) s’avère indispensable.

Au final, les 249€ demandés pour acquérir cette montre nous paraissent bien élevés. Certes, c’est moins cher que l’Activité de Withings, ou que la future Watch d’Apple, mais c’est aussi plus cher que toutes les autres montres connectées du marché pour faire à peine mieux qu’elles.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire