La fabuleuse histoire de la 4e licence 3G

7 septembre 2001 : Coup d'envoi

L’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) attribue les licences UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) aux opérateurs Orange et SFR. Si un troisième opérateur s’est montré un temps intéressé, l’alliance entre Suez Lyonnaise et Telefonica Moviles, intitulée ST3G, ne verra jamais le jour.

Pour la petite histoire, le troisième opérateur Bouygues Telecom fera le pari – perdu - de la technologie EDGE (Enhanced Data Rate for GSM Evolution), sensiblement identique, mais ne permettant pas la visiophonie. Finalement, l’autorisation de Bouygues Telecom à exploiter la troisième licence UMTS n’interviendra qu’un an plus tard, le 12 décembre 2002. Déjà, ces trois opérateurs sont soumis à des plans d’expansions très stricts, qui les oblige à couvrir un certain pourcentage de la population dans un temps imparti.