La high tech et ses lieux cultes

Atari fait Pong

La première borne Pong Atari, voilà une entreprise mythique s’il en est. Mais pour la plupart de ses admirateurs, la maison mère de l’Atari ST est originaire de New York. S’il est vrai qu’à son apogée, l’entreprise a déménagé dans la Big Apple, il ne s’agit pas pour autant de son lieu de naissance. A l’origine, en novembre 1972, Nolan Bushnell et Ted Dabney, les papas d’Atari, se sont installés en Californie, au cœur de la Silicon Valley. A l’époque, Atari devait s’appeler Syzygy, mais le nom étant déjà déposé, ses deux fondateurs se sont rabattus sur un terme issu du jeu de Go.

Pong, la référence ultime

C’est donc dans les locaux californiens de la jeune société qu’est créée la borne d’arcade du mythique Pong, fin 1972 également. La première d’entre elles fut installée à quelques encablures des locaux, à Sunnyvale chez « Andy Caps ». La légende veut que deux semaines après l’installation de la machine, le patron du bar appela Nolan Bushnell pour se plaindre d’une panne. En réalité, la machine aurait été bloquée par le monnayeur rempli de pièces à ras-bord. Enfin l’autre anecdote souvent citée lorsqu’Atari est évoqué c’est bien sûr son onzième employé, un certain Steve Jobs. Dès cette époque, le futur gourou d’Apple était accompagné de son compère Steve Wozniak qui développait pour lui en échange de parties gratuites sur Atari.