Les logiciels de gestion comptable

De la saisie des écritures comptables à la gestion de l'entreprise

1/ La saisie des écritures

Gain de temps et simplicité


Organisée autour du Plan comptable, la saisie des écritures s’effectue dans des journaux comptables pris en charge par le logiciel : journal des ventes, journal des achats, journaux de trésorerie (banque, caisse, ...). Un plan comptable standard est fourni avec le logiciel de comptabilité et peut être paramétré pour répondre aux spécificités de l’entreprise. Pour simplifier les tâches de saisie des écritures souvent répétitives, des écritures « type » peuvent être paramétrées et automatiser ainsi les calculs de TVA, l’imputation au crédit ou au débit...

Sans connaissance comptable, sans s’occuper des comptes, ces outils intégrés dans les logiciels de comptabilité permettent de générer automatiquement les écritures comptables.

Dans le même esprit, les écritures récurrentes et périodiques comme le paiement d’un loyer, le remboursement d’un emprunt, des abonnements sont une bonne fois pour toute programmées, évitant ainsi des ressaisies fastidieuses d’évènements cycliques.

2/ Le pilotage de l’entreprise

Outil de suivi de la trésorerie...

Simple outil de saisie d’écritures comptables, le logiciel de comptabilité devient outil de décision et de pilotage de l’entreprise en particulier dans le suivi de trésorerie de l’entreprise et le suivi précis et en temps réel des clients et des fournisseurs.

En permettant des synthèses faciles et simples de l’état des créances clients et des dettes fournisseurs, le logiciel comptable apporte incontestablement au chef d’entreprise une aide non négligeable de suivi et de gestion de trésorerie par simple récapitulatif des comptes de tiers (clients et fournisseurs).

Conscient de l’importance de ce facteur de décision pour la TPE, certains éditeurs ont d’ailleurs intégré dans leur logiciel comptable une fonction complète de prévision de trésorerie permettant d’éditer des tableaux de bord prévisionnels de trésorerie en liaison directe avec la gestion des comptes clients et fournisseurs.

3/ Des états Obligatoires

...et de gestion de l’entreprise

Le logiciel de comptabilité permet à l’utilisateur d’obtenir un certain nombre d’éditions de synthèse à caractère obligatoire mais aussi des états d’analyse provisoires directement issus de la gestion comptable et à caractère beaucoup plus décisionnel que comptable du fait de l’information disponible facilement et à tout moment.

à la clôture de l’exercice et après validation par l’expert-comptable, le logiciel produit des documents et des états obligatoires :

• Les journaux ;

• Le grand livre qui recense les écritures regroupées par compte

• La balance des comptes avec le solde débiteur ou créditeur de chacun ;

• Le bilan avec les éléments de l’actif et du passif ;

• Le compte de résultat avec les charges et les produits de l’exercice.

A ces états obligatoires sont proposés également suivant les logiciels de comptabilité, l’édition :

• des états de rapprochement ;

• des bordereaux de remise en banque ;

• des échéanciers de trésorerie ;

• de la déclaration de TVA ;

• des lettres de relance clients.

4/ Internet change la donne

Télédéclaration et télépaiement

Depuis quelques années, Internet a une forte influence sur le traitement de la comptabilité de l’entreprise avec le développement rapide de l’offre en matière de logiciels en mode ASP (logiciels disponibles en ligne via Internet sous forme locative) avec des solutions souples et ergonomiques intégrant le rôle de l’expert-comptable dans ce traitement à distance.

Internet est également présent dans les logiciels de comptabilité traditionnels via la possibilité offerte aux utilisateurs d’accomplir des télédéclarations et des télépaiements directement à partir des états édités par leur logiciel dans le domaine fiscal (TVA, taxe professionnelle, IS...) et social, notamment via des portails déclaratifs dédiés.

J-C.E.