Les logiciels de gestion comptable

Les logiciels de comptabilité répondent à des obligations légales mais représentent également de véritables outils de pilotage au travers du suivi précis de l’état de la trésorerie et de la situation de l’activité de l’entreprise.

Il existe sur le marché une multitude de logiciels de comptabilité qui vont de la solution de base très simple à des produits sophistiqués intégrant la comptabilité analytique et budgétaire. Encadrés par des obligations légales, ces logiciels répondent à des règles valables pour toutes les entreprises quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité.


Quatre fonctions essentielles

  • Le logiciel de comptabilité doit prendre en charge au minimum les fonctions suivantes :
  • La saisie quotidienne des écritures comptables dans des journaux ;
  • Le suivi et la mise à jour des comptes mouvementés ;
  • La mise en œuvre et le suivi des états obligatoires comme les journaux, le grand livre et les balances ;
  • Les déclarations fiscales obligatoires.

Simplicité et convivialité

Le plus souvent confié à un néophyte dans le cadre de la TPE, le logiciel de comptabilité choisi doit être le plus convivial possible et faciliter au maximum la saisie des écritures quotidiennes : les écritures de base étant récurrentes dans l’entreprise, les logiciels proposent la mise en place de modèles de saisie pré-paramétrés, réduisant ainsi les risques
d’erreur et permettant de gagner du temps dans ce travail répétitif. à noter que depuis quelques mois cet effort de simplification de la saisie comptable s’est traduit dans l’offre des éditeurs par la mise sur le marché de solutions complémentaires et bien identifiées se limitant pour l’entrée de gamme à la saisie comptable et pour les gammes plus évoluées au traitement du suivi du chiffre d’affaires des balances clients et fournisseurs et la préparation des états comptables obligatoires de fin d’exercice.

Impliquer son expert-comptable

Bien entendu, la mise en place du logiciel de comptabilité doit se faire en cohérence et avec l’appui de l’expert-comptable de l’entreprise qui devra être capable de « récupérer » les informations saisies dans l’entreprise pour les intégrer dans le logiciel utilisé par le cabinet d’expertise comptable. En termes de compatibilité, le logiciel comptable devra également être compatible avec le logiciel de gestion commerciale (ventes, achats, produits, clients, fournisseurs) utilisé par l’entreprise.

Jean-Claude Ermenault