Les logiciels de paie

Les logiciels de paie prennent aujourd'hui une autre dimension en devenant de véritables outils d'aide à la décision dans le domaine de la gestion de la masse salariale.

Programmes informatiques historiquement dédiés à l'établissement des bulletins de paye dans l'entreprise, la fonction première de ces logiciels reste, bien entendu, la saisie, le calcul et l'édition du dit bulletin de paye.

A ce titre, ils s'inscrivent et se rattachent à la même fonction de gestion administrative que les logiciels de comptabilité avec qui ils sont d'ailleurs toujours connectables.

Des logiciels très accessibles

Ces logiciels font partie des catalogues de l'ensemble des éditeurs généralistes

présents au plan national et sont présents dans tous les «packs» de gestion proposés aux entreprises. Faciles d'utilisation,

ergonomiques et suffisamment souples pour s'adapter à nombre de spécificités

et de secteurs d'activité, ils sont financièrement à la portée des TPE à des tarifs de

l'ordre de 200 euros €pour les produits d'entrée de gamme.

Des points de passages obligés

Le logiciel de paie va prendre en compte toutes les étapes de la vie du salarié dans l'entreprise depuis son embauche jusqu'à la fin de son activité salariée.

A ce titre et pour répondre aux obligations imposées par la loi, la mise en œuvre du logiciel de paie s'inscrit dans une démarche précise de saisie et de collecte d'informations sur les salariés et sur l'entreprise. Si aujourd'hui cette saisie sur l'ordinateur ne nécessite pas de compétences informatiques particulières (on constate un effort certain des éditeurs dans la procédure d'installation et de paramétrage de ces logiciels), il n'en demeure pas moins qu'elle demande, de la part du chef d'entreprise, une préparation sérieuse des données nécessaires et obligatoires concernant la paye (code APE/NAF, N° URSSAF, plafond de Sécurité Sociale, congés …)

Une réglementation qui évolue en permanence

La vraie problématique de la gestion informatisée de la paye réside dans la nécessité pour l'entreprise d'être en veille permanente en matière sociale : certains éléments de la paye sont en effet soumis à des modifications légales ou conventionnelles ponctuelles, et si l'on veut éviter de se retrouver en décalage complet entre le moment de la modification et l'intégration dans le logiciel, cela nécessite pour l'entreprise une vigilance, voire une compétence particulière et dédiée en interne. Ainsi, en 2004, plus d'une centaine d'évolutions légales ou réglementaires ont impacté directement le contenu du bulletin de paie !

Jean-Claude Ermenault .