Lumia 950 vs iPhone 6s vs Galaxy S6 Edge : le match en chiffres

Il va y avoir du spectacle en cette fin d’année. Les trois grandes marques que sont Apple, Samsung et Microsoft ont chacune un smartphone haut de gamme, qui entend conquérir le marché chacun à sa façon. Nous avons déjà passé en revue individuellement les nouveautés de ces appareils, il est maintenant temps de les comparer les uns aux autres.

L’écran

En terme d’affichage, le Lumia 950, nouveau venu de Microsoft, n’entend pas réinventer la poudre. Seule excentricité notable sur la fiche technique, une définition Quad HD, au même titre que Samsung avec le Galaxy S6 Edge. La taille de l’écran est d’ailleurs quasi-identique à ce dernier : 5,2 pouces, contre 5,1 pouces pour Samsung. Dans un cas comme dans l’autre, la qualité de l’image est irréprochable, avec une densité de pixels supérieure à 560 ppp (pixels par pouce).

Sur le design par contre, Samsung se différencie de la concurrence avec un écran incurvé sur les deux côtés. L’effet est saisissant à voir, mais aussi à tenir en main, à défaut d’offrir des fonctionnalités vraiment intéressantes. Seuls quelques raccourcis vers des contacts ou des applications sont accessibles depuis les tranches. Malheureusement, on les oublie vite et finit par n’apprécier cette particularité que pour le plaisir d’avoir un téléphone « physiquement » différent des autres.

Du côté de l’iPhone 6s, la résolution de l’écran n’a rien de notable, 1 334 x 750, pas plus que son design. En dessous par contre, une technologie singulière est intégrée : le 3D Touch. L’afficheur est en mesure de reconnaitre la force appliquée par le doigt, et l’associe à différentes interactions. iOS 9, la dernière version du système d’Apple, exploite à merveille cette particularité qui, à défaut de changer la vie, permet d’économiser du temps. Par exemple, en exécutant une fonction spécifique d’une application en restant appuyé sur son icône plutôt que de devoir la lancer, ou prévisualiser un message sans avoir à l’ouvrir.

Le système

Les qualités d’iOS 9 ne se résument pas à cette seule nouveauté. Dans son ultime mouture, le système s’avère très performant. L’ergonomie est optimale, l’interface réussie, les fonctionnalités débordantes et l’App Store compte plus d’un million d’applications à télécharger. On pourra toutefois lui reprocher son manque de personnalisation, là où un Android peut se vanter d’être particulièrement flexible sur la question.

Le Galaxy S6 Edge est équipé de l’une des dernières versions d’Android, Lollipop. S’ajoute à cela l’interface maison de Samsung, TouchWiz, qui saupoudre le tout d’une quantité impressionnante d’options et de thèmes. Avec un peu de temps, et les bons logiciels qui peuplent le Play Store, il est alors possible de créer « son Android » sur mesure, de la forme à la taille des icônes, en passant par leur nombre sur l’écran d’accueil, sans oublier la police de caractère, etc.

Windows 10 brille par une sobriété qui fait succès depuis Windows Phone 7. Certains vont jusqu’à la trouver austère et sur ce point, Microsoft a fait les efforts nécessaires ces dernières années pour corriger le tir. Taille et position des « tuiles », les raccourcis du système vers les applications, couleur, fond d’écran dynamique… Aujourd’hui, la personnalisation est poussée, même si les applications ne sont pas aussi nombreuses que la concurrence. Quoi qu'il en soit, c’est une nouveauté propre à Windows 10 qui risque bien de faire la différence : Continuum.

En clair, le smartphone devient un ordinateur une fois branché à un moniteur grâce à un accessoire spécifique. De manière transparente pour l’utilisateur, l’interface s’adapte au format d’affichage, au même titre que les applications lancées. Les deux appareils sont également indépendants, c’est-à-dire qu’un logiciel peut être exécuté sur le téléphone pendant que d’autres fonctionnent depuis l’écran auquel il est relié. Évidemment, ce sont surtout des programmes Microsoft, inclus par défaut dans le système, qui sont compatibles (à l’instar de la suite Office). Mais la bonne nouvelle, c’est que tous les développeurs peuvent tirer parti de cette nouveauté. Il n’y a plus qu’à espérer qu’ils soient nombreux à exploiter l’énorme potentiel de Continuum.

Les performances

La seule inquiétude qui pourrait découler d'un tel dispositif serait la bonne tenue des performances lors de son usage, mais il n’y a visiblement pas de quoi s’en faire. Microsoft a intégré une puce à six cœurs de Qualcomm, le Snapdragon 808. Comme son grand frère le 810, équipé de deux cores supplémentaires, ce processeur semble connaitre une certaine tendance à la chauffe. Le véritable problème, au-delà des mains brulantes des utilisateurs, c’est que les fréquences de fonctionnement s’effondrent rapidement pour conserver un dégagement thermique jugé raisonnable.

C’est là que le Lumia 950 se distingue des concurrents aussi dotés de ce processeur, à l’instar du Nexus 5X ou du LG G4. Le refroidissement n’est pas passif, mais assuré par un « watercooling », c’est à dire à l’aide d’un liquide. Dans ces conditions, son tempérament et ses températures devraient être optimaux, de quoi laisser la puissance s’exprimer sans complexe.

Face à lui, les Galaxy S6 Edge et iPhone 6 s ont cependant de quoi rigoler : leurs puces sont les plus efficaces du marché et elles n’ont pas besoin d’un refroidissement liquide pour fonctionner correctement. Choisir l’un comme l’autre est s’assurer les meilleures performances sous Android et iOS, avec une fluidité de tous les instants, même dans les jeux les plus gourmands du moment. L’ajout d’un giga-octet de mémoire supplémentaire à l’iPhone 6s n’est toutefois pas du luxe, notamment lorsqu’il s’agit de jongler avec plusieurs applications ou de nombreux onglets dans son navigateur.

La photo

En ce qui concerne la photo, les trois concurrents se distinguent par des capteurs allant de 12 à 20 mégapixels. Pour les départager néanmoins, les fiches techniques ne suffiront pas et seul le Galaxy S6 Edge a fait ses preuves jusqu’ici : sans complexe, il se hisse sur la seconde marche de notre podium des meilleurs photophones, juste derrière l’excellent LG G4.

Lire : Quel est le meilleur smartphone pour la photo ?

Nous verrons bien sur le nouveau capteur de l’iPhone 6s parvient à lui faire de l’ombre, mais l’on regrette déjà que seul ce dernier fait l’impasse sur un stabilisateur optique, alors que la version Plus en est elle doté. Ce dispositif offre de sacrés avantages dès que la lumière vient à manquer, ou pendant l’enregistrement de vidéo.

Le tarif

Quant à l’épineuse question du tarif, personne ne sera surpris d’apprendre que l’iPhone 6s est le smartphone le plus cher, surtout lorsque l’on décide d’ajouter du stockage : il peut atteindre 969 euros  ! Le Lumia 950 est sur la seconde marche du podium, avec un prix de vente fixé à 599 euros, mais il est aussi l’unique téléphone de ce comparatif à être équipé d’un lecteur de carte microSD (en plus des 32 Go intégrés). En ce qui concerne le Galaxy S6 Edge, il profite de l’arrivée récente de la version phablette Edge+, pour voir ses tarifs descendre autour des 600 euros chez certains revendeurs, contre 859 euros lors de son lancement.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire