Vista : premier bilan, ses forces et ses ratés

Des logiciels incompatibles

iTunesiTunesIl n’y a pas que le matériel et certains périphériques qui ont subi les affres de Vista. Les logiciels aussi ont parfois été cueillis à froid.

Du côté des incompatibilités, celle qui a fait le plus grand bruit concernait iTunes. Début mars, sa dernière mise à jour n’avait toujours pas résolu certains problèmes de compatibilité avec Vista. Pourtant, Apple et Microsoft prétendent joindre leurs efforts pour faire en sorte de rendre le logiciel efficace. Certains bogues demeurent, même mineurs, comme des problèmes d’affichage (tout noir) et de fermeture/réouverture du programme, toujours pas éradiqués trois mois après le lancement de l’OS. À quand une version 100% stable ?

Apple a en tout cas dû se fendre de consignes les semaines suivant la sortie de Vista, pour que les utilisateurs d’iPod puissent utiliser correctement leur lecteur préféré. Notons également que les (rares) utilisateurs de Windows 64 bits ne peuvent toujours pas utiliser iTunes ! Aujourd’hui encore, il faut absolument disposer de la dernière version d’iTunes, la 7.1 pour disposer d’un logiciel globalement stable.

Les gros éditeurs touchés

Plusieurs semaines après la sortie de Vista, bon nombre de logiciels signés Adobe connaissaient encore des problèmes, à l’exception de Photoshop Elements 5 et de Première Elements 3. Il ne s’agit certes que de bugs mineurs, mais assez gênants tout de même. Le problème ne devrait plus se poser avec les nouvelles suites CS3. En tout cas, aucune mise à jour des logiciels CS2 n’est prévue, ce qui signifie que des difficultés peuvent également subvenir sur Flash, DreamWeaver ou InDesign.

Adobe présente Photoshop ElementsAdobe présente Photoshop ElementsD’autres logiciels sont toujours sujets à polémique, près de trois mois après l’arrivée de Windows Vista. C’est le cas de XnView, RegSeeker, ZoneAlarm ou encore IncrediMail par exemple. Beaucoup de logiciels qui n’ont pas été mis à jour depuis la sortie de Vista présentent donc de gros soucis de compatibilité. Certains programmes ne devraient d’ailleurs jamais pouvoir être supportés par Vista, à l’image de Nero 6 qui invite ses clients à passer directement à la version 7.

Les jeux s’en sortent bien

Peu de jeux présentent encore aujourd’hui des problèmes sous Vista. La plupart des éditeurs ont en effet publié des patchs en février et en mars, afin que leurs titres se lancent parfaitement. L’OS intégrant Direct10, lui-même compatible avec les versions antérieures, il y a peu de chance pour qu’une nouveauté ne puisse pas être compatible. Seuls certains jeux vraiment très anciens (pré-2000), qui connaissaient déjà quelques problèmes sous XP, n’arrivent pas à démarrer avec Vista.