La 3D sur moniteur : réussite ou gadget ?

De la 3D dans les jeux, mais à quel prix ?

C’est toujours le kit nVidia qui entre dans les prérequis de l’utilisation en jeu. À noter que tous les jeux ne sont pas compatibles. Pour notre test, nous nous sommes cantonnés à Crysis, Need for Speed Shift et Mafia II. Sans détour, c’est Mafia II qui nous a le plus bluffé. L’impression d’immersion est immense et la 3D ne nuit pas du tout à la jouabilité, sans lui apporter de petits plus, néanmoins.

Mais voici le bémol. Pour profiter de la 3D en jeu, il est indispensable d’être équipé d’une machine de course. Cause de cette condition : l’affichage à 120 Hz. Dans la pratique, l’écran affiche en réalité deux images légèrement décalées à 60 Hz, une pour chaque œil. C’est le rassemblement de ces deux images qui produit l’effet 3D. Calculer l’image d’un jeu récent demande déjà quelques ressources systèmes. Lorsqu’il faut en calculer deux simultanément, les processeurs chauffent.