Le Motorola KRZR K1 est-il le digne successeur du RAZR V3 ?

Finition et design

Une très bonne finition

Le KRZR K1 mise une grosse partie de son capital séduction sur sa finition exemplaire. L’assemblage des pièces est tout simplement parfait et ne souffre d’aucun jeu désagréable, si ce n’est l’une des touches latérales ainsi que le cache du port USB -servant également pour la recharge- qui pourrait ne pas résister aux multiples manipulations, mais cela reste vraiment un détail. Les matières employées sont également très nobles : métal anodisé pour le châssis, plastique brillant pour la face avant et habillage façon « peau de pêche » sur la face arrière, très agréable au toucher. Voilà donc un domaine d’où le K1 s’en sort à merveille.

La séduction comme but ultime

En voulant capitaliser sur le RAZR V3, Motorola signe avec le KRZR K1 un objet véritablement sexy. Là ou le V3 était trop large pour certains, le K1 mise sur sa minceur et garde une ligne relativement fine même si certains constructeurs font désormais bien mieux que ses 16 mm d’épaisseur. Le reste de son dessin fait également tout dans la finesse. Une fois ouvert le K1 découvre un clavier en métal totalement plat dont les touches sont délimitées par un plastique souple des plus plaisants au toucher. Le K1 séduira à coup sûr les amateurs d’élégance, même si à ce jour d’autres coloris auraient satisfait un plus large panel de goûts.