Le Motorola KRZR K1 est-il le digne successeur du RAZR V3 ?

Qualités téléphoniques

On a l’impression qu’avec les générations de téléphones actuelles, les constructeurs privilégient le look de leurs appareils plutôt que leurs qualités intrinsèques, dont fait partie la téléphonie. C’est un peu le cas avec ce KRZR. Si le son n’est pas mauvais en soit (pas de saturation lorsque le volume s’intensifie par exemple), on en retire pourtant un rendu globalement étouffé. Les fréquences aiguës n’étant pas très présentes, la compréhension de son interlocuteur se fait difficile en situation critique comme dans un environnement bruyant ou en zone de réception délicate.

Quant à la sensibilité réseau (testé en 800 Mhz), elle est bonne mais ne marque pas non plus les esprits par son côté accorcheur. La moyenne haute définit d’ailleurs assez bien le sentiment à l’usage.