La saga Mozilla

SeaMonkey et les autres logiciels

En plus de Firefox et Thunderbird, la fondation Mozilla propose quelques programmes destinés tant au grand public qu’aux développeurs.

logo seamonkey mozilla

Une suite logicielle complète

SeaMonkey a succédé à Mozilla Suite. Il s’agit d’une suite logicielle extrêmement complète comprenant un navigateur, un client e-mail, un calendrier, un groupe de discussion, un éditeur de texte HTML, un module de chat IRC et d’autres fonctions à découvrir ... Mozilla développe aussi toute une gamme de calendriers. Ce service pratique et complémentaire au navigateur et/ou à la messagerie connaît deux déclinaisons. Ainsi, Sunbird est un logiciel indépendant de toute application tandis que Lightning est un module qui s’intègre aussi bien à Firefox qu’à Thunderbird. Dans les deux cas, vous pouvez programmer des alarmes en fonction de vos rendez-vous ou célébrations à venir.

A côté de cela, Mozilla continue le développement de Camino, son navigateur pour Mac. Malgré une version compatible de Firefox, Mozilla n’a pas laissé tomber cet alternatif à Internet Explorer sur Mac OS X. Ce programme n’offre pas le même support d’extensions que Firefox mais s’intègre parfaitement à l’environnement Mac. Il gère surtout la navigation par onglets ainsi que le blocage des fenêtres pop-ups.

Enfin, il faut noter que Mozilla est aussi à l’origine de logiciels spécialement destinés aux développeurs, comme par exemple Bugzilla.

La priorité à Firefox

Tous ces logiciels ne doivent en rien faire oublier que le produit phare de Mozilla demeure Firefox. Tristan Nitot se justifie ainsi : « Un projet d’agenda partagé est dans les tuyaux, mais l’accent est mis sur le navigateur, qui est notre produit vedette. Il est important pour nous de ne pas trop nous éparpiller et nous assurer que Firefox est là pour longtemps. On l’a vu, quand il y avait un monopole, il n’y a plus eu d’innovation. Du coup, il faut préserver le choix des utilisateurs sur le long terme, et Firefox est là pour ça. » C’est aussi ce qui explique que de nombreux projet, à l’origine développés par Mozilla, ne le soient plus aujourd’hui comme par exemple Nvu ou ChatZilla.

Mozilla Firefox Nitot