New Nintendo 3DS : on craque ou pas ?

On a désormais l’habitude avec Nintendo : les consoles portables de la marque ont systématiquement droit à une nouvelle édition quelques années après leur première sortie. La Nintendo 3DS ne fait donc pas exception, et le constructeur japonais nous sort cette année une console sous le sobre nom de « New Nintendo 3DS », une amélioration de sa console à deux écrans. Et pour l’occasion, les nouveautés de la console ne sont pas révolutionnaires, mais suffisamment notables pour qu’on s’y intéresse : nouveaux écrans, 3D stabilisée, ou encore l’apparition d’un nouveau stick à droite, qui permet d’étendre ses actions dans certains jeux. Reste à savoir si cette nouvelle console en a suffisamment dans le ventre pour effacer la précédente et justifier un nouvel achat.


5 raisons de craquer (ou pas) pour la New Nintendo 3DS :

Oui - pour les écrans plus grands et la 3D stabilisée

C’était certainement l’amélioration la plus évidente à apporter sur une nouvelle console portable, mais Nintendo a été au rendez-vous pour l’occasion. Les écrans sont donc légèrement plus grands que sur l’ancien modèle, soit 3,33 pouces et 3,88 pouces pour le nouveau modèle, contre 3 pouces et 3,53 pouces pour l’originale. Mais au-delà de ces écrans plus grands, c’est surtout la 3D « super stable » qui est intéressante dans cette New Nintendo 3DS. Celle-ci fonctionne de la même manière que le premier modèle, c’est-à-dire que l’écran affiche deux images décalées, une destinée à chaque oeil, créant ainsi une impression de profondeur. Mais cette fois, la fonction est couplée avec l’utilisation de la caméra située au-dessus de l’écran 3D, qui suit tous les petits mouvements de la tête par rapport à l’écran, et adapte ainsi l’image en permanence en fonction de la position du joueur. Le résultat est assez surprenant, puisque les yeux s’adaptent donc beaucoup mieux à l’effet 3D, qui est du coup moins fatiguant sur de longues périodes.

Oui - pour le 2e stick et le NFC


Les possesseurs de 3DS n’ont pas oublié l’horrible accessoire vendu par Nintendo, qui consistait à ajouter un deuxième stick analogique à la console, qui lui n’était compatible que dans une poignée de jeux. S’il avait au départ été conçu pour améliorer la jouabilité de certains jeux, il avait toutefois un certain nombre d’inconvénients : il donnait un look assez grossier à la première 3DS, comme à la 3DS XL. Avec la New Nintendo 3DS, le problème est réglé, puisque les deux modèles en disposent, et qu’il est cette fois beaucoup plus discret, et situé juste au-dessus des boutons d’action. Le feeling de ce stick supplémentaire est bien différent de celui d’origine, puisqu’il s’agit d’un bouton fixe, mais il se montre très réactif en jeu est assez agréable à manipuler. On note également d’autres ajouts d’un point de vue matériel dans la console, qui tiennent plus du détail, mais mérite d’être remarqué : la présence d’un capteur NFC, qui servira surtout à utiliser des Amiibos directement sur sa console, ainsi que deux boutons supplémentaires, ZL et ZR, situés à côté des habituels boutons d’épaule L et R. Néanmoins, ils ne sont pas des plus accessibles, et donc pas toujours simples d’utilisation.


Oui - Pour les coques interchangeables

Le petit détail qui change tout avec cette nouvelle console, c’est la possibilité de changer la coque de la console, et ainsi de la personnaliser à volonté. Par défaut, Nintendo en fournit une de la même couleur de la console, et vend ainsi toute une collection de coques bardées de dessins aux couleurs des personnages de Nintendo. Cela permet d’avoir une console unique, mais n’est toutefois pas exempt de défauts…

Non - parce que le plastique utilisé fait « cheap »


En effet, si les coques sont interchangeables, cela implique qu’elles ne sont pas de la même qualité que le reste de l’appareil. En plastique souple, elles donnent une fâcheuse impression de fragilité, notamment lorsqu’on les installe ou les retire. Les coques détachables sont concernées, mais malheureusement, toute la console l’est aussi, tant les matériaux utilisés semblent être de moins bonne qualité que ceux de la 3DS originale. Dehors la finition laquée et brillante du premier modèle, tout a été remplacé par du plastique. Celui-ci a tout de même l’air suffisamment robuste pour résister à de petites chutes ou à un voyage dans le sac, mais on ne peut s’empêcher de regretter le côté luxueux des matériaux de la première console.


Oui - parce que ça tourne un peu plus vite

C’est un des arguments sur lequel Nintendo n’a pas ou peu communiqué : la New Nintendo 3DS dispose d’un processeur plus rapide que sa grande soeur. La conséquence logique est que les chargements sont légèrement plus courts, on gagne par exemple quelques secondes pour arriver sur l’écran-titre d’un jeu. Toutefois, la différence n’est pas forcément flagrante, et la fluidité ou la rapidité des jeux en pleine partie ne s’en trouve aucunement affectée, mais il est important de noter que cette différence technique aura une conséquence de taille : certains jeux devraient être exclusifs à la New Nintendo 3DS. Pas de panique pour l’instant : le premier jeu exclusif annoncé est Xenoblade Chronicles 3D, qui est un remake du jeu sorti sur Wii en 2010.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire