Edward Snowden : neuf mois de révélations

Le piratage de câbles sous-marins

Le câble sous-marin SEA-ME-WE 4 (crédit : CC BY-SA J.P.Lon)Le câble sous-marin SEA-ME-WE 4 (crédit : CC BY-SA J.P.Lon)Plus simple encore qu’accéder aux serveurs des sites Internet, la NSA s’est également introduite directement au cœur du réseau. Le 29 décembre dernier, le magazine Der Spiegel révélait, documents à l’appui, que la NSA avait piraté le câble sous-marin SEA-ME-WE 4 qui traverse la mer Méditerranée, la mer Rouge et l’océan Indien.

Pour ce faire, toujours d’après les révélations du Spiegel, la NSA aurait recruté une équipe de hackers, baptisée TAO pour Tailored Access Operations (opérations d’accès adaptées). Créée en 1997, la TAO serait ainsi chargée de recueillir des informations aux quatre coins du monde pour la NSA en infiltrant ou en surveillant les réseaux. Elle serait composée de plus d’un millier de personnes, militaires ou civiles. La TAO aurait espionné le câble sous-marin SEA-ME-WE 4 en collectant les données qui transitait à travers le câble en février 2013. Le câble SEA-ME-WE 4 est notamment celui qui fait transiter les informations émanant des pays du Golf comme l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, ou d’autres pays comme l’Égypte, le Pakistan, le Bangladesh, l’Italie ou la France. L’un des points d’arrivée du câble étant situé à Marseille.

Pour réussir à infiltrer le câble, la TAO aurait « piraté un site interne du consortium des opérateurs et copié les documents y étant stockés se rapportant aux infrastructures techniques ». Grâce à ce piratage, la NSA aurait pu accéder à la couche 2 du réseau, à savoir la couche de liaison de données permettant de savoir quelles sont les infrastructures du réseau, sans pour autant connaître précisément les contenus envoyés ou reçus. Le câble SEA-ME-WE 4 étant géré par plusieurs opérateurs de par le monde, certains d’entre eux, comme Orange, ont décidé de porter plainte contre X.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Morlunapp
    Il a accouché de pas mal d'infos en gros.
    0
  • Johan_et_Pirlouit
    - Page 1 :
    Citation:
    Le programme Prism ne vise cependant pas les citoyens américains, dont la vie privée est protégée par la constitution.

    Faux. En tout cas tant que la loi n'a pas été réellement amendée. Il suffit de se renseigner un peu sur le USA PATRIOT Act. Source > http://fr.wikipedia.org/wiki/USA_PATRIOT_Act. Mais Tom's Hardware étant américain, il est normal qu'il préserve ses lecteurs et ne fâche pas les hautes instances, même si Obama a demandé à amender cette loi pour revenir à plus de protection des données personnelles... Mais on ne sait pas si ça a été fait réellement.

    - Page 3 :
    Citation:
    Au total, ce seraient 180 millions d’opérations qui auraient été intégrées à Tracfin, la base de données financière de la NSA.

    TRACFIN (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins) est un organisme du Ministère de l'Économie et des Finances chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent. Source > http://fr.wikipedia.org/wiki/TRACFIN. C'est Français et ça n'a pas de lien direct avec la NSA. Vous parlez de quel Tracfin ?

    - Page 4 :
    Citation:
    Une collecte de données qui aurait été effectuée sur la planète entière à l’exception des Américains, en raison de la protection que la constitution américaine leur assure.

    Comme pour la page 1, c'est pour l'instant faux, le USA PATRIOT Act passant par là.
    0