Sony Ericsson P1i : un smartphone Symbian enfin rapide ?

Pénalisé par sa lenteur

Sony Ericsson P1i

Voilà certainement les vrais points noirs de ce téléphone, son interface et son ergonomie globale.

Une interface lente

Si Symbian 9 est un système d’exploitation complet et performant, l’interface employée ici par Sony Ericsson, UIQ 3 (racheté il y a quelques mois par le constructeur) est d’une lenteur handicapante. Plus d’une minute pour s’allumer et une latence d’une à quelques secondes à chaque fois qu’on lance une application. Ce modèle a beau être, une pré-série, ce symptôme reste malheureusement récurrent sur les mobiles Symbian. Un point sur lequel les amateurs de la série P seront une nouvelle fois déçus.

Sony Ericsson P1i

Ergonomie peu engageante

L’autre défaut du P1i est également son ergonomie. Cela débute par son stylet placé du côté gauche, alors que la logique voudrait qu’on puisse le saisir directement de la main droite. Un choix qui ne profitera même pas aux gauchers puisque la disposition de la molette sur la tranche gauche implique de devoir tenir l’appareil de la main gauche pour pouvoir utiliser le défilement grâce à son pouce. L’autre défaut réside en son clavier, la répartition de deux lettres sur une seule touche reste problématique et ne permet pas d’atteindre une vitesse de frappe aussi rapide que sur un BlackBerry.