Le paiement en ligne sécurisé

Mettre en place une solution de paiement en ligne sécurisé en quatre étapes

1. Lister les fonctionnalités souhaitées

Comment choisir la bonne solution ?

Il faut d’abord se poser la question des fonctionnalités recherchées. Bien sûr, vous voulez accepter les cartes bleues classiques (Visa, Mastercard) mais souhaitez-vous aussi accepter les cartes privatives (Cetelem, Cofinoga...) et autres American Express ou Diner’s Club ?

Il faut aussi se poser la question de la gestion des encaissements. Souhaitez-vous qu’ils soient automatiques ou qu’ils puissent être différés (pour attendre une vérification de stock ou de profil client par exemple ? Et quid de la possibilité de rembourser un client directement sur sa carte après un problème ou une réclamation ?

En fonction des fonctionnalités retenues, vous vous orienterez vers différents types de solution. Il faudra enfin faire une étude comparative des coûts de chaque solution à l’installation et en fonctionnement (frais mensuels et commissions prélevées sur vente).

2. Deux grandes familles de solutions

Installer un module de paiement sécurisé


L’installation peut être plus ou moins facile selon la solution retenue. Les solutions de paiement sécurisé des banques ou des plates-formes comme Paybox demanderont, dans un premier temps, que vous réclamiez auprès de votre banque un numéro de commerçant en ligne, puis, dans un second temps, nécessiteront une courte intervention d’un analyste programmeur de votre agence web qui interfacera le panier de votre site avec la solution retenue. Une fois le branchement effectué, des tests de pré-production seront effectués avant ouverture au public. D’autres solutions comme Paypal ou Kadishop sont plus simples et moins chères à installer. Il suffit alors bien souvent d’ouvrir un compte chez l’un des prestataires et de suivre les instructions fournies pour activer le module de paiement sécurisé sur votre site en le reliant à votre panier. Ces systèmes proposent pour la plupart des modules « panier s » gratuits et prêts à installer. Seul hic, ces solutions peuvent se révéler plus onéreuses sur la durée si vos ventes explosent, leur modèle économique reposant essentiellement sur des systèmes de commissionnement.

3. Attention aux mauvais payeurs

Contrôler la qualité des paiements

Une fois le module de paiement sécurisé installé sur votre site, vous pouvez recevoir des paiements. Il est important alors de vérifier chaque commande et chaque client. La commande émane-t-elle d’un ancien client bien connu ou d’un nouveau client ? Son adresse figure-t-elle sur l’annuaire ? Le numéro de téléphone ou l’adresse email indiqués sont-ils valables ? En cas de doute, vous pouvez demander à votre banque une vérification de l’identité du porteur de la carte. Vérification qui malheureusement demande souvent plusieurs jours. Certains systèmes comme FIA-Net permettent moyennant commission une analyse automatique de chaque commande et vous signalent le niveau de risque, ce qui vous permet ensuite de cibler vos investigations sur les commandes ou les paiements les plus douteux. Il est aussi possible d’assurer ce risque auprès de votre assureur.

4. Le commerçant en première ligne

Que faire en cas de fraude ?

Contrairement à une idée reçue, les principales victimes des paiements frauduleux sur Internet sont les commerçants et non les clients. En effet, lorsqu’un porteur de carte constate une utilisation frauduleuse de sa carte bleue, il en informe son banquier qui va automatiquement le rembourser et débiter dans le même temps le marchand bénéficiaire du paiement. Pour recouvrer son argent, ce marchand devra alors prouver soit qu’il a bien livré le-dit client, soit porter plainte contre la personne ayant passé la commande en fournissant les éléments dont il dispose (adresse de livraison, coordonnées, adresse IP de l’ordinateur ayant passé la commande, heure de la commande...). Concrètement, les chances de succès sont faibles... il est d’autant plus important de bien vérifier ses commandes. Des évolutions des modules de paiement en ligne pourraient réduire
les risques dans les prochaines années avec, par exemple, pour les paiements par carte bancaire, la mise en place d’un code secret pour les achats en ligne.

L.C.