Focus : Jeux vidéo : PC ou console ?

Les PC ou la modularité absolue

Une chose est certaine et indiscutable, un PC de jeu reviendra toujours bien plus cher qu’une console, aussi performante soit-elle. Un très bon PC, largement configuré pour faire tourner les jeux les plus récents, mais aussi les futurs titres, ne se négocie pas à moins de 1 800 €.

Si cela paraît cher, il faut également comprendre qu’à elle seule, la carte graphique, qui joue un rôle prépondérant dans les performances graphiques du PC, affiche parfois un prix tutoyant les sommets (près de 650 € pour le dernier modèle très haut de gamme NVIDIA GeForce 8800 GTX).

Toutefois, il est possible de choisir des configurations bien moins haut de gamme et tout à fait valables. Par exemple, l’Acer Aspire T180-GB7Z soutenu par une carte NVIDIA GeForce 8800 GTS tiendra parfaitement la route, cela pour un prix avoisinant les 900 €. La configuration peut donc se faire à carte, c’est là le grand avantage du PC par rapport à la console.

En effet, à partir d’un simple boîtier que l’on peut garder plusieurs années, il est tout à fait possible de faire évoluer les composants de son PC au fur et à mesure de l’exigence graphique des jeux. On peut ainsi pour un prix relativement raisonnable rester à la page question performances, là où il faudra attendre une nouvelle génération de console pour profiter de performances dignes de ce nom.

Enfin, le PC peut paraître plus adapté pour certains types de jeu, on pense notamment au First Person Shooter (FPS). Grâce à son clavier et sa souris, les raccourcis se font plus nombreux pour utiliser certaines fonctions et le pointeur permet une précision sans équivalent.