La photo numérique et le sport

Les images sont au cœur du journalisme sportif, là comme ailleurs photographie numérique a conquis tout le monde jusqu’au professionnels les plus exigeants comme Pierre Lahalle.

Le sport, c’était une évidence pour ce passionné, de foot surtout qui passe 80% de son temps à sillonner les stades de ligue 1.

Avant cela, il avait passé cinq ans aux informations générales, à France Soir. Facile comme transition ? « C’est la même approche journalistique que pour n’importe quel autre domaine » explique-t-il. Et c’est dans cette construction du travail photographique qu’il prend le plus de plaisir.

Une préparation minutieuse

Car pour faire une photo de sport, la préparation, la réflexion et surtout la connaissance, la maîtrise du sujet sont essentiels. Comme partout ailleurs, « c’est important de passer beaucoup de temps sur le terrain avant l’évènement. Il y a plusieurs paramètres qu’il faut gérer : un bon angle, être bien placé, savoir justement se placer mais aussi avoir de la chance… »

Il songe avec humour aux prochains Jeux Olympiques : « En Chine, dit-il, on sera particulièrement surveillés ! Déjà qu’en temps normal, notamment aux JO, il y a un tel enchaînement des épreuves qu’on arrive à l’arrache… Au mieux, on est là une heure avant. Mais de toute façon, notre emplacement dépend du numéro de notre accréditation, on n’a pas franchement le choix ! »