Pinterest : de quoi est fait le réseau social le plus tendance du moment ?

Les dérives

Comme tous les services émergents ayant du succès, Pinterest attire les convoitises et pose de nouvelles problématiques. Plusieurs marques profitent ainsi de manière très intelligente du réseau social.

L’une des plus connues est Polyvore, un site tourné vers les tendances et la mode. L’un de ses services les plus courus est un module permettant de composer soi-même une tenue accompagnée d’accessoires. On accorde ainsi les vêtements proposés pour les accorder au mieux, puis on les partage sous la forme d’une image que l’on poste sur Pinterest. Bien entendu, chaque image est accompagnée d’un lien vers le site de Polyvore pour y rediriger les utilisateurs.

Peugeot aussi se risque à ce genre d’expérience, mais pour l’instant seulement sur le marché panaméen. Le constructeur automobile y lance un jeu de puzzle dans lequel il faut retrouver toutes les pièces le composant et les afficher dans l’ordre sur l’un de ses boards. Les images doivent être trouvées sur son site Internet et sa page Facebook, de quoi créer une interactivité avec ses clients. 

Des risques et des mécontentements

D’autres ont des vues moins nobles sur Pinterest, comme le soulève Symantec, l’éditeur de la solution de sécurité Norton, dans un billet publié sur son blog. Les arnaques commencent à fleurir sur le réseau social. De fausses pages reprenant l’interface de Pinterest proposent de répondre à des sondages, de souscrire à des services ou encore d’installer des logiciels indésirables, sans que l’utilisateur s’aperçoive qu’il n’utilise pas réellement le site. Selon l’éditeur (par nature alarmiste) : « certaines escroqueries feraient gagner entre 1 et 64 dollars aux fraudeurs ».

Enfin, les photographes ont été parmi les premiers à ne pas apprécier le réseau social. Basé sur l’image, celui-ci utilise donc leurs photos sans qu’ils ne touchent aucun droit quant à cet usage. Pinterest pariait sur le trafic rapporté à leur site pour établir une compensation, pas assez important à leur goût. Le site a revu en début de semaine ses conditions d’utilisations, spécifiant que le contenu posté sur ses pages ne pourrait donc aucunement être revendu. Comme Facebook depuis sa création, Pinterest risque de modifier encore souvent ses conditions d’utilisation, surtout si le succès continue à être au rendez-vous.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire