Le piratage s'empare de vos consoles

La Xbox 360 uniquement pour le jeu

La première Xbox était un véritable paradis pour quiconque aime modifier sa console. Sous ses airs de PC déguisé, la console devenait rapidement une machine à tout faire, d’abord avec la pose d’une puce, puis plus tard grâce à une méthode alternative, demandant simplement d’exploiter la faille d’un jeu en particulier. Après cela, les utilisateurs de Xbox pouvaient copier des jeux sur le disque dur, regarder des DivX ou encore installer un nouveau système sur la console. Avec la Xbox 360, la donne est légèrement différente, puisque les intentions du hacker sur cette console seront bassement matérielles. Il n’est plus vraiment question de bidouille ou de modification du système : pour l’heure, le seul intérêt de modifier sa Xbox 360 est de jouer à des jeux gravés.

Des jeux gratuits, c'est tout


Pour cela, la manipulation à effectuer n’est pas vraiment simple, mais assez classique : il « suffit » de flasher le firmware du lecteur de DVD, lui permettant ainsi de lire les jeux gravés par l’utilisateur, ce qui est impossible autrement. Si la manipulation n’est effectivement pas des plus simples, elle est en revanche très répandue, comme en témoigne la grande quantité de jeux copiés présents sur les sites de partage de fichiers. Microsoft est bien conscient de cette pratique répandue, et a même prévu des sanctions sévères à l’égard des contrevenants.

En effet, Microsoft est capable de savoir, grâce au Xbox Live, si une console a été modifiée ou non. Ainsi, si l’éditeur se rend compte d’une telle modification chez un utilisateur, il menace de bannir définitivement le compte ainsi que la console des joueurs peu scrupuleux. Notons enfin que, contrairement aux autres consoles du marché, cette modification ne permet pas de lancer des jeux importés.