Le piratage s'empare de vos consoles

Zelda débloque la Wii

Avec un tel succès auprès du public, il aurait été surprenant que la Wii ne fasse pas partie de ces consoles détournées de leur utilisation première. Ainsi, la console de salon très populaire de Nintendo dispose elle aussi de tout un arsenal de méthodes diverses et variées pour en contourner les protections, de la classique puce à l’exploitation de faille.

Sauver la princesse ou pirater sa Wii ?


Car, s’il existe toute une collection de puces différentes pour cette console, qui offrent toutes de jouer à des disques gravés, la méthode la plus simple et la plus répandue provient certainement d’une faille dans le jeu The Legend of Zelda : Twilight Princess, de Nintendo. En effet, une petite anomalie dans le système de sauvegarde du jeu permet de lancer du code non signé sur la console, ce qui est la porte ouverte à toutes les dérives. Rapidement, cette faille a été exploitée pour un certain nombre d’utilisations détournées, notamment la possibilité de jouer à des jeux téléchargés, le tout depuis une carte SD, sans avoir à les acheter sur le service de Nintendo.

Plus fort encore, des développeurs amateurs ont poussé le vice jusqu’à créer une « Homebrew Channel », qui s’installe au moyen de cette « faille Zelda », et qui permet de lancer tout type de programmes amateurs, comme un lecteur multimédia ou un navigateur de fichiers... Là encore, Nintendo mène une lutte acharnée contre cette pratique qui touche sa console, notamment à travers les mises à jour en ligne de cette dernière.