7 notebook et netbook à moins de 500 €

Toshiba Satellite L300 1AR

Le Toshiba L300 1AR est un portable de 15,4 pouces. Mis en vente à la fin du mois d’octobre 2008, il ne s’est pas plié à la mode du 16:9. Sa résolution d’écran est donc en 1280 x 800. Seconde différence avec les PC d’Acer et d’HP, il possède un disque dur de 250 Go contre 160 Go pour les deux autres PC. Cet espace de stockage est un bon point pour un ordinateur de cette taille destiné à être plus sédentaire que nomade.

Mélomane

Côté processeur, Toshiba ne fait pas dans l’exotique et utilise ici un Pentium T3200 (2 GHz) couplé à 3 Go de DDR2 fonctionnant en Dual Channel. Le lecteur optique est un graveur DVD classique et la partie graphique s’offre les services d’un GMA 4500M HD d’Intel. Ce dernier permet au L300 de tenir ses 28 images par seconde de moyenne sous Hidden&Dangerous 2. En vidéo, le PC de Toshiba est moins intéressant à cause de sa résolution d’écran. Néanmoins, il se débrouille très bien d’un point de vue sonore. Ses mediums sont dominants et leur rondeur atténue le manque de basse. Pas de saturation à écoute normale. Celle-ci n’intervient qu’à très haut volume, mais légèrement.

De la place perdue

D’un point de vue ergonomique, ce Toshiba est moins intéressant que ses concurrents. Il ne propose pas de pavé numérique et est un peu épais. Cela occasionne un plus mauvais confort de frappe, les poignets étant cassés au niveau de la coque de l’appareil. Il fait d’ailleurs un peu figure de PC rustre. Robuste et carré, il ne laisse pas de place aux fioritures. Son système d’ouverture est un peu archaïque puisqu’il reprend le loquet qui a quasiment disparu aujourd’hui.

Autonomie inexistante

Ce qui dessert le plus ce portable, c’est son autonomie. 96 minutes et pas une de plus. C’est tout bonnement le pire score de cet article. Avec un tel souffle, on ne peut pas espérer faire grand-chose sans fil. Maigre lot de consolation, on trouve les prises audio sur l’avant de la machine, ce qui est pratique. Elles sont accompagnées d’une molette de volume. Pour ses 2,650 kg, le modèle de Toshiba a du mal à suivre le rythme de l’entrée de gamme qui se veut peu chère, mais compétitive tout de même.