Prise en main de l'iPhone : nos premières impressions en vidéo

Présentation de l'iPhone

C’est donc le week-end dernier que l’iPhone est arrivé dans les boutiques américaines. Bestofmicro ne pouvait pas passer à côté d’un des produits vedettes de l’année. Nous étions donc sur place pour nous procurer un exemplaire (comme en témoigne notre reportage photo du lancement de l’iPhone).

Concentré de fonctionnalités innovantes et de design, l’iPhone se pose comme une vraie évolution sur le marché des smartphones. Si on y ajoute des tarifs d’abonnement très intéressants (du moins aux États-Unis), ce premier téléphone d’Apple a donc tout pour plaire, mis à part son prix de vente élevé.

Mais derrière le buzz médiatique effréné qu’il a provoqué que vaut vraiment l’iPhone en tant qu’appareil high-tech ? C’est à cette question que nous répondons aujourd’hui grâce à nos premières impressions -appuyées d’une vidéo- après quelques heures d’utilisation avant un test très détaillé.

Un design sans faille

C’est sans surprise et clairement l’un des points forts de l’appareil. On n’en attendait pas moins d’Apple sur ce terrain là. Le souci du détail commence dès l’emballage, l’iPhone est présenté dans son écrin tel un bijou, les accessoires se trouvent en dessous (chargeur, dock, câble USB et écouteurs). Première bonne surprise, une fois en main, le téléphone apparaît plus petit que ce à quoi on s’attendait d’après les photos du constructeur.

Attention aux traces de doigts

Une fois déshabillé du plastique qui l’entoure, on est séduit par les matériaux employés : grande surface vitrée en façade, métal brossé au dos. Revers de la médaille, l’iPhone est très glissant et le devient de plus en plus au long de la journée si on le manipule avec des doigts légèrement gras. L’iPhone se révèle donc un piège à empreintes digitales.

Par contre, contrairement à ce à quoi l’on pouvait s’attendre, ses matériaux sont très résistants aux rayures ou marques de tout type. Les produits de ce genre, l’iPod en témoigne, sont en général très sensibles à cela, l’iPhone réussi à ne pas l’être, ce qui constitue un vrai bon point.

Une activation simplifiée

Cela ne concernera pas forcément les Européens que nous sommes (on ne sait pas encore quel opérateur le proposera), mais l’activation de l’iPhone est tout de même simplissime. Vendu 499 ou 599$ selon la version, l’iPhone oblige à un abonnement de deux ans chez l’opérateur AT&T. Pour activer sa ligne, les deux entreprises ont fait le choix de passer par iTunes plutôt que de le faire en boutique. Cela pourrait être sensiblement différent en France, mais la démarche nous a semblé assez intéressante pour que nous la détaillions.

Activation simplifiée

Signalons tout d’abord que certaines personnes de notre équipe ont rencontré quelques problèmes d’activations. Pour le résoudre, il leur a en effet fallu changer l’heure de leur ordinateur. De notre côté, nous n’avons rien rencontré de tout cela. Et nous n’avons pourtant pas choisi la voie la plus simple puisque nous devions migrer une ligne AT&T déjà existante vers un abonnement spécifique à l’iPhone.

Tout s’est pourtant passé à merveille, en trois minutes l’abonnement était activé depuis notre iTunes 7.3 version Windows. Suite à cela, la synchronisation avec Outlook est proposée et prendra environ 15 minutes, celle de notre bibliothèque musicale, 10 minutes.

Une interface tactile au cœur de l’iPhone

Voilà l’un des points sur lequel Apple était très attendu, puisque mis en avant dès la présentation de l’appareil. Tout passe donc par l’écran tactile, mais il reste tout même quatre boutons mécaniques en tout. Le premier est placé sur la tranche supérieure et commande l’allumage. Le second est en dessous de l’écran et ramène vers la page d’accueil. Le troisième situé sur la tranche gauche s’avère très pratique puisqu’il commande le mode silencieux. Enfin, le dernier se trouve juste en dessous et dirige le volume sonore.

Tout le reste des commandes passera donc par l’écran tactile(dont vous pouvez voir une vidéos détaillée). Il faut pour cela le déverrouiller après chaque mise en veille en faisant glisser un bouton graphique vers la droite. Un code pourra être ensuite demandé si vous avez décidé de protéger ainsi l’accès à votre iPhone. Détail intéressant, le téléphone garde en mémoire le dernier menu que vous utilisiez avant la mise en veille. Vous étiez en train de lire un e-mail, c’est celui-ci qui sera affiché au retour de veille.

Adaptation nécessaire

La manipulation des menus avec les doigts, et non pas un stylet, est assez déroutante au début surtout pour les gros doigts. Un temps d’adaptation sera donc nécessaire et l’on comprendra vite la logique de la chose. Il faut en effet adapter l’endroit sur lequel on appuie selon la partie du doigt que l’on utilise. Ainsi, on tapera plutôt sur le côté droit de l’icône que l’on veut atteindre si l’on utilise le côté gauche de son doigt et inversement. Au final, l’usage du clavier est agréable, bien que les touches soient plus petites que celles d’un Blackberry classique. Par contre, elles sont bien mieux réussies que celle du Blackberry Pearl qui comprend plusieurs caractères sur la même touche.

Le visionnage de photo profite également des fonctionnalités tactiles puisqu’on peut zoomer sur celles-ci grâce à deux doigts que l’on écarte ou que l’on rapproche. Leur affichage passera également du mode portrait ou paysage dès que l’on passe l’iPhone de la position verticale à horizontale. Cela fonctionne également pour les pages web de Safari ainsi que l’appareil photo. Impossible par contre d’utiliser ce système lors du visionnage de films sur YouTube, seul le mode paysage est disponible.

Un téléphone simplissime

Pour passer un coup de fil, rien de plus simple, il suffit de de presser bouton vert en bas à gauche de la page d’accueil. Un menu apparaît alors avec cinq icônes. Les quatre premières gèrent les appels (numéros favoris, récents, carnet d’adresses complet ou pavé numérique classique), tandis que la dernière active VoiceMail, autrement dit, son répondeur.

Bonne réception du signal

La qualité sonore de l’iPhone peut-être très bonne comme sensiblement décevante. C’est le cas lorsque l’on utilise le haut-parleur intégré. Elle est par contre très bonne en utilisant une oreillette Bluetooth. Autre bonne surprise, l’iPhone est sensible au signal réseau. Là où notre BlackBerry affichait trois barres sur cinq, le téléphone d’Apple en affiche cinq sur cinq à l’intérieur de nos bureaux.

Le système VoiceMail est également très convaincant puisqu’il permet de prendre connaissance de manière visuelle des messages déposés sur notre répondeur vocal. Ainsi, on pourra écouter séparément chaque message. Une sorte de boite e-mail vocale en quelque sorte.

L’iPhone comme iPod

Mais l’iPhone est également un iPod multimédia. C’est même le premier à proposer un écran aussi grand. Pourtant, Apple n’a pas choisi d’utiliser la molette tactile chère à son baladeur vedette. Le constructeur a plutôt décidé d’exploiter au maximum son interface tactile en permettant de choisir directement les artistes, albums ou chansons dans une liste ou via le système Cover Flow qui affiche les pochettes de chaque album. La grande interrogation venait également de la qualité sonore de l’ensemble. Autant oublier tout de suite le haut-parleur intégré, qui servira simplement à avoir un aperçu d’une chanson, mais certainement pas à l’écoute complète et confortable d’un morceau.

Un bon rendu sonore global

On préférera donc les écouteurs fournis avec l’appareil ou encore un classique casque audio. Nous avons testé plusieurs styles musicaux pour apprécier au mieux des qualités globales du son de l’iPhone. Sur les morceaux R’n’B, les basses de The hush par Rae & Christian et Texas sont bel et bien présentes sans que les autres instruments ou la voix soit pour autant phagocytés. Avec le rock de Supersonic par Oasis, les médiums sont également bien rendus sans baisse de qualité notable.

La musique classique nous a également servi à apprécier le rendu dans les fréquences aiguës. Les violons des Quatre saisons de Vivaldi sont clairs sans être stridents. Enfin, la dynamique globale d’ensemble a été testée grâce à Under the influence des Chemical Brothers qui présente des infrabasses puissantes ainsi que des aigus importants. Pourtant là aussi, l’iPhone s’en sort bien en rendant du mieux possible toutes les nuances du morceau. Bien sûr le casque audio avait au final un rendu meilleur que les simples oreillettes fournies avec l’iPhone.

Les vidéos de l’iTunes Store de qualité

La lecture vidéo n’est pas en reste puisque nous avons pu tester le rendu avec trois films différents présentant des scènes d’actions souvent révélatrices des soucis que peuvent rencontrer les baladeurs multimédias : rémanence et pixellisation. Braquage à l’italienne, Armageddon et Pirates des Caraïbes, achetés sur l’iTunes Store, nous ont ainsi révélé que la qualité de l’écran est vraiment excellente avec un très bon rendu de couleurs. Au final, l’iPhone se sort donc très bien de ses fonctionnalités multimédias.

L’e-mail mobile et la bureautique

Autre fonctionnalité de l’iPhone, la réception d’e-mail se généralise de plus en plus sur les appareils mobiles. Si les Blackberry sont les vedettes du marché, c’est grâce à leur système push mail qui permet de recevoir son courrier électronique de manière quasi instantanée sans intervention de l’utilisateur.

Du push mail seulement pour Yahoo !

Apple n’a malheureusement pas choisi de généraliser cela sur son iPhone à tous les types d’adresses. En effet, seuls les bénéficiaires d’adresses Yahoo ! pourront en profiter suite à un partenariat entre les deux entreprises. Les autres boîtes POP ou IMAP devront donc se contenter d’être relevées à intervalles réguliers. Nous n’avons d’ailleurs relevé aucune difficulté à configurer nos boîtes e-mail qui ont parfaitement fonctionné dès leur mise en service.

Celles-ci permettent donc de recevoir des fichiers Office et PDF qui s’ouvrent parfaitement avec l’iPhone. Première frayeur, la page entière s’ouvre sur tout l’écran. Résultat, les caractères trop petits sont illisibles. Mais Apple a également implémenté ici son système de zoom contrôlable avec les doigts. On peut donc très facilement agrandir les caractères des documents pour mieux les contrôler.

Conclusion

Après quelques heures d’utilisation, il s’avère que l’iPhone est un appareil globalement réussi malgré quelques défauts comme sa robe très sensible aux traces de doigts ou encore ses vitesses de transfert EDGE un peu trop lentes selon le contenu consulté.

On est par contre vraiment conquis par le design global de l’appareil, très réussi, ainsi que l’interface graphique et tactile simplissime et fort agréable dans le cadre d’une utilisation quotidienne. La qualité de son écran, tout comme ses performances sonores, figure aussi parmi ses qualités indéniables.

Il est donc clair que le téléphone d’Apple apporte peu de grandes nouveautés, ce qui prouve une nouvelle fois, qu’il est dur d’être 100 % innovant sur le marché des appareils mobiles. Par contre, la marque américaine nous montre qu’avec un peu de créativité, il est possible de changer l’approche que l’on a envers son téléphone.

Nous testerons bien entendu en détail toutes les fonctionnalités de l’iPhone dans les prochaines heures. Restez connectés !