Samsung Galaxy S6 et S6 edge : le test complet

Le renouveau de Samsung

Le Galaxy S6 arrive le 10 avril prochain, tel un messie. Samsung, le géant coréen de la téléphonie, a fait un faux pas l'année dernière avec le Galaxy S5. D'abord à cause d'un design qui se refusait à monter en gamme, alors que ses concurrents, l’iPhone 5s d’Apple ou le One m8 de HTC, ne cessaient de flatter la rétine et la main de leurs acheteurs. Ensuite en noyant le consommateur sous un raz de marée de fonctionnalités pas toujours utiles, plutôt qu'en cherchant à vraiment innover.

Lire : [Test] Samsung Galaxy S5 : la perfomance ne fait pas tout

Il fallait alors « rattraper le coup », autant pour rappeler la capacité à innover de la société que pour rassurer l'industrie face à des résultats financiers en baisse. C’est dans ce contexte que, à l'instar d'Apple, deux versions du smartphone sont lancées : une « traditionnelle », conforme en tout point à ce que l’on attend du design d’un téléphone contemporain, et une déclinaison appelée « edge ». Sa spécificité réside dans son écran incurvé de chaque côté, offrant un aspect atypique et intriguant, malheureusement sans promesses particulière en terme de fonctionnalités.

Leur présentation en grande pompe au salon du Mobile World Congress à Barcelone a échauffé les esprits. On y a donc découvert des appareils totalement nouveaux, tranchant avec les habitudes de la marque et renouant enfin avec l’innovation. De quoi reconquérir le cœur des amateurs d’Android déçu par le Galaxy S5 et venir quérir les habitués des iPhone ?

Les plus beaux appareils signés Samsung

Depuis des années, le principal reproche formulé à l’encontre de Samsung concerne le design de ses appareils. Le plastique, c’était fantastique dans les années 80. Mais depuis qu’Apple a utilisé du verre et que HTC a employé de l’aluminium, le grand public est féru de matériaux nobles. Après quelques feintes, à l’aide d’un plastique texturé pour donner une impression tantôt de métal sur la tranche du Galaxy S5, tantôt de cuir sur le Galaxy Note 3, Samsung s’est rendu à l’évidence : s’il veut faire recette, il est temps de reprendre les choses à zéro.

Au revoir alors le design franchement moche du Galaxy S5, et bonjour aux Galaxy S6 avec leurs dessins qui rivalisent sans problème avec l’iPhone 6. On reconnait la forme typique de la face avant, avec l’éternel bouton d’accueil placé sous l’écran. Le nouveau capteur d’empreinte y est installé, et son fonctionnement est sans commune mesure avec son prédécesseur. La reconnaissance est rapide et ne nécessite plus de glisser son doigt. Le simple fait de le poser active la lecture, dans un temps record, comparable à l’iPhone 6.

Au dos des appareils, on retrouve cette fois du verre protégé par la dernière génération de Gorilla Glass. Le capteur photo dépasse légèrement, ce qui n’est pas sans rappeler l’iPhone. Mais les ressemblances ne s’arrêtent pas là. Le métal s’invite en contour, avec, il faut bien le reconnaitre, quelques liens de parenté avec les derniers téléphone d’Apple. Le S6 edge quant à lui, parvient à se démarquer un peu plus grâce a son écran qui vient briser les lignes latérales. Dans les deux cas, le succès est total et l'impression de qualité incontestable.

Les deux versions du Galaxy S6 offrent une diagonale de 5,1 pouces. Pour la première fois dans l’histoire de la gamme Galaxy, Samsung a décidé de ne pas augmenter la taille de son afficheur. Aurait-on enfin terminé ce jeu immature qui consiste à toujours prouver que l’on peut faire « plus gros » ? Nos mains s’en réjouissent en tout cas. La finesse des appareils, respectivement 6,8 et 7 mm pour le S6 et le S6 Edge, couplés à un poids très contenu, 138 g et 132 g, participent à une préhension optimale. À l’usage, on préfère tout de même les rondeurs latérales du Galaxy S6 au Edge, dont les tranches viennent parfois perturber l’utilisation.

Des écrans magnifiques et audacieux

S’il y a bien une chose avec laquelle on ne s’attend pas à être déçu chez Samsung, c’est bien l’écran. Dans le cas de nos Galaxy S6 et S6 edge, il est question de dalles Super-AMOLED, dont les qualités ne sont plus à démontrer. Les noirs profitent d’une profondeur inégalée, et l’utilisation d’une technologie « Pentyle » (c’est-à-dire avec un nombre plus important de sous-pixels verts afin de réduire la consommation) apporte par la même occasion des couleurs plus éclatantes. En ce qui concerne la luminosité, elle est tout simplement sans reproche, puissante lorsque c’est nécessaire, discrete dès que les lampes s’éteignent pour d’éviter l’aveuglement.

À cela s’ajoute une définition plus élevée, le Quad HD soit 2 560 x 1440. Déjà exploitée depuis l’année dernière sur le LG G3, elle permet d’augmenter considérablement la résolution de l’écran, en l’occurrence 577 pixels par pouce. Une densité telle qu’il est littéralement impossible de discerner le moindre pixel à l’œil nu.

Lire : Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

Dans le cas du Edge, les choses sont en tout point identiques, si ce n’est que les bords de cet écran sont inclinés jusqu’aux tranches de l’appareil. Visuellement, la technologie fait son effet, surtout lorsqu’elle est montrée autour de soi. En terme d’usage par contre, on reste sur sa faim. Samsung a bien intégré quelques idées plus ou moins intéressantes, telles que des raccourcis vers ses contacts, un petit flux d’actualité ou l’affichage d’une horloge la nuit. Mais dans les faits, on regrette que cela ne change concrètement rien à notre manière d’utiliser le téléphone.

Des performances de premier ordre

Depuis le Galaxy S4, Samsung a pris pour habitude de livrer les exemplaires européens avec des puces Qualcomm, plutôt que d’utiliser ses processeurs maisons. Avec le Galaxy S6, le partenariat avec le constructeur américain prend fin. On ne pourra pas s’en plaindre, tant le nouveau-né de la gamme des Snapdragon, le 810, semble avoir du mal à contenir son échauffement. Nous en avons d’ailleurs fait la (chaude) expérience sur le HTC One M9.

Lire : HTC One M9 : il chauffe moins... mais il va moins vite

À la place, on a le droit à la dernière génération de l’Exynos, le 7420 signé Samsung. Il faut savoir que le processeur exploite des core ARM, en l’occurrence quatre A53 cadencés à 1,5 GHz pour privilégier l’économie d’énergie et quatre A57 à 2,1 GHz pour assurer la puissance. Ces huit cœurs qui fonctionnent de concert selon les besoins du système supportent le jeu d’instruction 64 bits et sont accompagnés par 3 Go de mémoire vive.

La puce graphique quant à elle entend bien faire des miracles. Il s’agit d’un Mali-T760MP8, dont les performances parlent d’elles même. La définition Quad HD vient nuancer les résultats à cause du nombre important de pixels en plus à animer, notamment face au HTC One m9 qui conserve le Full HD. ou à l'iPhone 6 avec 1334 × 750 pixels, au profit du nombre d’images par seconde. Cela étant, la plupart des jeux actuels se lancent en format Full HD et non Quad HD. L’incidence est donc plus relative au quotidien.

Geekbench

Dans ce test, le processeur est éprouvé dans deux conditions : en utilisant tantôt un seul cœur, tantôt plusieurs.

Geekbench
Galaxy S6
HTC One M9Galaxy S5
iPhone 6
Single core score1483
92210141629
Multi core score5060
369631912927

GFX Bench

Dans ce test, la partie graphique est mise à l'épreuve.

GFX BenchGalaxy S6HTC One M9Galaxy S5 iPhone 6

T-Rex Off Screen 1080p

50 fps

49 fps

43 fps42 fps

T-Rex OnScreen

39 fps

48 fps

42 fps50 fps

Manhattan Off Screen 1080p

25 fps

23 fps

18 fps18 fps

Manhattan OnScreen

15 fps

23 fps

18 fps26 fps

Des commodités en berne

En guise de stockage, il faut cette fois se contenter de la mémoire interne. En lot de consolation, Samsung nous vend ses puces de mémoire comme étant plus rapide. Mais cela peine à nous faire oublier les si pratiques lecteurs de carte microSD des précédents Galaxy, afin d’étendre facilement et à faible coût l’espace disponible. Le choix se fera à l’achat, entre 32, 64 et 128 Go. Et, énorme carton rouge, Samsung a décidé d’appliquer des tarifs identiques à Apple, c’est-à-dire à prix d’or : respectivement 709, 799 et 899 euros pour le Galaxy S6« normal », la version edge réclamant systématiquement 150 euros de plus, le même écart qu'entre l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus (!).

L’autre déception vient de la batterie, cachée et non amovible. Sa capacité est également inférieure au S5, avec 2 550 mAh contre 2 800 mAh. Afin de compenser cette légère perte, Samsung compte sur une technologie de chargement rapide. Avec l’adaptateur adéquat, il est possible de récupérer 4 heures d’utilisation avec seulement 10 minutes collées à une prise. Dans les faits, nous avons mesuré un remplissage complet de l’accumulateur en moins de deux heures. Dans les moments où la batterie se fait rare, il est également possible de compter sur le mode Ultra économie d'énergie, qui limite les fonctionnalité de l'appareil au profit de son autonomie.

Un capteur photo de haute volée

Les Galaxy S n’ont jamais été à la traine en matière de photo. Les S6 n’entendent pas faire exception. Ils sont tous deux dotés d’un nouveau capteur 16 mégapixels, d’origine Sony. Comme sur le Note 4, un stabilisateur optique a été intégré. Les clichés en faible luminosité en tireront parti tandis que les vidéos seront moins saccadées.

Dans les faits, ce capteur fait des miracles. Son déclenchement est particulièrement rapide, et la qualité des photos est presque sans reproche. De nombreux détails sont capturés, tout en conservant un bon équilibre dans les couleurs. Même les images en faible luminosité s’en sortent avec un beau rendu. La captation vidéo peut par contre se faire en Ultra HD, ou en Full HD jusqu’à 60 fps. Le ralenti est toujours de la partie, mais le nombre d’images par seconde passe de 240 à 340. Enfin, un mode manuel permet de gérer l’exposition, la profondeur de champ ou encore la sensibilité ISO.

L’iPhone 6 Plus — ce dernier étant le seul iPhone à disposer d’un stabilisateur — et les Galaxy S6 joue donc du coude à coude en terme de rendu. En ce qui concerne les fonctionnalités, la phablette d’Apple se retrouve toutefois derrière, sans mode manuel, ni mise au point après la prise de la photo ou encore un ralenti à « seulement » 240 images par seconde. À noter que le lancement de l’appareil photo peut se faire à tout moment en effectuant un double clic sur le bouton central du téléphone. Le démarrage de l’application se fait en une fraction de seconde, de quoi s’assurer de capturer les moments les plus importants sans perdre de temps.

Un système simplifié et bien pensé

Android est sans surprise embarqué dans les Galaxy S6, dans sa dernière version : Lollipop 5.0. Comme attendu, la surcouche maison TouchWiz est de la partie, mais son fonctionnement a été remanié. C’est difficile à croire tant le S5 était une usine à gaz, mais l’ensemble a été allégé. L’arrivée d’un bouton de recherche dans les paramètres facilite notamment la tâche, mais surtout, de nouveaux codes de couleurs font leur apparition pour permettre aux utilisateurs de se repérer plus simplement d’un menu à l’autre.

Si Samsung n’a pas pu s’empêcher d’installer des applications par défaut, le système laisse désormais la possibilité de les désactiver complètement. Pour autant, on ne se lasse pas du lecteur vidéo maison, qui brille toujours par un comportement sans reproche et une large gamme de codecs supportés.

L’ensemble fonctionne dans une fluidité sans reproche, et on se dit que l’OS des nouveaux Galaxy S6 et S6 edge ressemblent enfin à ce que l’on est en droit d’attendre d’un appareil de cette trempe : performant et complet, tout en restant facile à utiliser. iOS conserve sans conteste une belle longueur d’avance en terme d’ergonomie, mais les efforts sont incontestables.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • lulu1980
    C'est pas un test ça, c'est un plébiscite. Comment conclure de la sorte pour un téléphone qui a une Batterie ridicule et non amovible!!! (la charge rapide réduit sa durée de vie) il me semble qu'il est important de le faire comprendre aux lecteurs surtout qu'elle n'est plus amovible. Plus de port de Carte SD et tout cela au vue d'un tarif indécent!
    -1
  • zesty31454
    personne ne te met un flingue sur la tempe pour l'acheter non ?
    0
  • BernardLaurent
    Je rejoins l'avis de lulu1980, parler de test ici n'est pas raisonnable, "Infos Utiles" aurait été plus adéquat. Produit de luxe, dit prix de luxe... Luxe ou Haut de Gamme comme il vous conviendra de traduire. Dommage effectivement que Samsung ne cherche pas à concurrencer Apple sur la gamme tarifaire.
    0
  • arobase40
    @lulu1980,

    Je suis partiellement d'accord avec toi pour ce qui est des tares de ses nouveaux produits étant habitué à la Micro SD et aux batteries amovibles, mais toujours est-il que les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !

    Avec des précos de 70 millions d'unités à 50/50 entre S6 et S6 Edge, les "nouveaux clients" n'en ont rien à faire de la micro SD et de la batterie amovible car tout ce qui compte pour eux, c'est le côté puéril des matériaux "nobles" et du design !!!

    Ceux qui comme toi et comme moi qui sont toujours sensibles et attachés à la micro SD et à la batterie amovible passeront leur chemin... tout simplement... :/

    Ça reste un très très beau produit qui mérite ce plébiscite même s'il ne conviendra pas à son ancienne clientèle... ^^
    0
  • AccroPC2
    Pareil que Lulu1980, ce "test" manque cruellement de recul et d'objectivité. Cela ressemble plus à une plaquette publicitaire qu'à un test. Ca n'empêche pas le téléphone d'être probablement un bon produit.
    0
  • Olivier Hayem
    C'est ridicule A MON SENS de mettre autant même dans un mini ordinateur comme celui ci. 709€ prix mini soit quasiment 4500 francs (je mets ça pour relativiser). Surtout que si Samsung ouvre le bal pour les batteries non amovibles (comme Apple), c'est la porte ouverte aux dérives de l'obsolescence programmée grande échelle.

    Bref ils abusent... Heureusement que c'est la crise....
    0
  • axel capou
    Arrêté votre cinéma j'aimerais bien voir quel téléphone moche et inutile que vous créer. Et ne soyez pas bête il perde des clients depuis s3 touche wize merdique et plante d merde. Téléphone moche je ne paye pas un téléphone juste pour une batterie et de la micro sd Loool n'importe quoi. Et depuis le s2 note3 c la première fois que samsung gère quelque chose. Et soyons Sérieux je suis samsung je vais pas faire vieu un tel pour vous lool
    qui Représenter a peine 10% de la population. Il faut savoir être juste je suis fane de nexus (pas le 6 lol ). Sa ne m'empêche pas de voir que samsung a fait un bon téléphone
    -1