Faut-il craquer pour Gear VR, le casque de réalité virtuelle de Samsung ?

Au dernier salon IFA de Berlin, en septembre 2014, Samsung dévoilait sa solution de réalité virtuelle : le casque Gear VR. Contrairement à son principal concurrent , l’Oculus Rift, le casque de Samsung peut fonctionner sans ordinateur, mais ne peut marcher qu’avec un seul smartphone : le Galaxy Note 4. Mais qu’en est-il vraiment de ce nouveau casque de réalité virtuelle ? Peut-il vraiment faire de l’ombre à l’Oculus Rift ? Est-il aussi immersif qu’annoncé ? La rédaction de Tom’s Guide l’a testé pour vous.

1 – Non, parce qu’il ne fonctionne qu’avec le Galaxy Note 4

Le Gear VR n’est pas vraiment un simple casque, il a besoin du Galaxy Note 4 pour fonctionner. Le casque ne fonctionne avec aucun autre smartphone, en tous cas, pour l’instant.

Le Gear VR utilise le puissant processeur Snapdragon 805, le processeur graphique Adreno 420 et l’affichage quad-HD de la phablette pour proposer jusqu’à 1280 x 1440 pixels par œil. Vous aurez ainsi un champ de vision de 96 degrés, qui peut passer à 360 degrés en bougeant la tête. C’est bien évidemment le principal intérêt par rapport au fait de fixer un écran de smartphone. Revers de la médaille, vous ne profiterez du Gear VR qu’en tournant la tête et en regardant autour de vous.

Retrouvez le test du Samsung Galaxy Note 4

2 – Oui, parce qu’il est simple à utiliser

Configurer le Gear VR est très simple une fois que vous avez téléchargé les mises à jour nécessaires pour votre Galaxy Note 4. Vous aurez aussi besoin de placer la carte microSD incluse dans votre smartphone, elle intègre du contenu préchargé. Après cela, il suffit de mettre en place le smartphone dans le Gear VR et de placer l’écran devant les yeux.

Une fois que vous vous êtes habitués à porter le Gear VR sur votre tête, naviguer dans l’interface est plutôt intuitif. Le casque rappelle la navigation de Windows 8, avec des tuiles pour diverses applications flottant dans un espace en trois dimensions. Vous pouvez glisser vers la gauche ou la droite sur le pavé tactile pour vous déplacer dans l’interface, puis appuyer sur le pavé pour faire une sélection. Lorsque vous voyez plusieurs options, vous pouvez simplement bouger la tête pour sélectionner l’application que vous voulez lancer ou télécharger. Ça n’est pas aussi pratique que le suivi des yeux, mais ça reste plus simple que de faire glisser un curseur sur un écran.

La boutique du Gear VR est encore assez vide, avec seulement deux catégories disponibles : Tout et Samsung. La dernière n’intègre que les contenus agrégés par Samsung, comme son portail Milk VR. Au moment de ce test, Milk VR contenait 25 vidéos de réalité virtuelle dans plusieurs catégories comme le skateboard, la chute libre et une visite de Venise à 360 degrés.

La partie « Tout » de la boutique donne accès à des contenus de réalité virtuelle d’Oculus et de ses partenaires. Au total, 36 démos sont disponibles, dont Milk VR. La plupart d’entre elles pèsent plus de 100 Mo. Si vous ne voulez pas utiliser le casque pour les télécharger, vous pouvez aussi récupérer les applications directement depuis votre téléphone en utilisant l’application Oculus VR.

La procédure d’installation a toutefois un léger défaut. Une fois que vous avez téléchargé une application ou un jeu, vous devez sélectionner Installation pour qu’elle fonctionne. Les étapes de téléchargement et d’installation ne devraient pas être séparées. Heureusement, tout est gratuit, au moins pour l’instant.

3 – Oui, pour son immersion poussée

Le Gear VR propose deux types de contenus pour tester l’immersion : des jeux et des vidéos. Concernant cette dernière catégorie, la vidéo Zarkana du Cirque du Soleil, préchargée sur la carte microSD, est très efficace. Elle donne l’impression d’être au-dessus de la scène, alors que les artistes vous entourent. La démonstration donne vraiment l’impression d’être au cœur de la salle. En tournant la tête, on peut voir des sièges vides tout autour.

La démonstration du Cirque du Soleil sur le Samsung Gear VRLa démonstration du Cirque du Soleil sur le Samsung Gear VR

Dans une vidéo touristique de l’Islande, l’appareil donne vraiment l’impression de pouvoir toucher les cascades et l’herbe des montagnes. Toutefois, les autres vidéos ne sont pas aussi convaincantes. La vidéo d’équitation du portail Milk VR, produite par Red Bull Media, n’est pas vraiment plaisante. On apprécie la vue sur le bord d’une falaise, mais la prise de vue est floue et dans une faible résolution.

Découvrir les 1001 clones de l'Oculus Rift

Ça fait plus de 30 ans qu’on attend de pouvoir tirer sur des vaisseaux ennemis comme dans Star Wars. Le Gear VR a enfin rendu ça possible. Certes, il n’y a pas encore de jeu Star Wars, mais Anshar Wars s’avère excellent. En pivotant la tête, on peut viser et tirer simplement à l’aide du pavé tactile du casque. Il y a plusieurs jeux de ce genre et c’est plutôt logique puisque la plateforme s’y prête parfaitement. Attention toutefois, certains jeux nécessitent une manette compatible avec le Note 4.

Le jeu Anshar Wars sur le casque Gear VRLe jeu Anshar Wars sur le casque Gear VR

Le Gear VR de Samsung vous permet d’être complètement immergé dans la réalité virtuelle. Toutefois, le casque propose plusieurs façons de voir le monde réel. En appuyant longuement sur le bouton arrière, vous accédez à un menu de paramètres où vous pouvez sélectionner l’option « Camera Pass-Through ». Cette option vous permet d’utiliser le capteur du Galaxy note 4 comme vos yeux, mais avec un champ de vision limité. Il s’agit surtout d’une manière de pouvoir tenir une conversation avec quelqu’un sans avoir à retirer le casque.

Le capteur du Note 4 permet de voir le monde réel à travers le casqueLe capteur du Note 4 permet de voir le monde réel à travers le casque

4 – Non, parce qu’il est moins efficace que l’Oculus Rift

Pour ceux qui ont suivi l’Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle pour PC, il y a quelques différences par rapport au Gear VR. Tout d’abord, le Rift exige d’être branché à un ordinateur. Le Gear VR de Samsung vous offre davantage de liberté, vous permettant de plonger dans une expérience virtuelle à peu près n’importe où, ou tout du moins là où vous êtes suffisamment à l’aise pour le porter en présence d’inconnus.

Lire le test de l'Oculus Rift

D’un autre côté, le Rift bénéficie de la puissance des cartes graphiques et des processeurs bien plus robustes qui équipent les PC actuels. Au cours d’une démonstration récente du dernier prototype de Crescent Bay, on a ainsi pu s’émerveiller d’une voiture qui tourne au-dessus de notre tête, avec un effet ralenti, après avoir été détruite par un robot géant. La puce Snapdragon 805 utilisée par le Gear VR est plutôt performante elle aussi, mais elle souffre de la comparaison face aux ordinateurs les plus puissants d’aujourd’hui.

L’Oculus Rift a un autre avantage sur le Gear VR : la profondeur. Si le contenu le permet, vous pouvez avancer ou reculer avec le Rift sur votre tête pour changer la perspective de ce qui s’affiche à l’écran. C’est impossible avec le Gear VR : l’image à 360 degrés reste toujours à la même distance de vos yeux.

Toutefois, le Gear VR Innovator Edition sera disponible dans les prochaines semaines pour un prix relativement abordable de 199 euros. L’Oculus rift n’a toujours pas de date de sortie définitive et les kits actuels sont uniquement destinés aux développeurs.

5 – Non, parce qu’il n’est pas esthétique

Le Gear VR Innovator Edition, disponible en blanc polaire, est assez volumineux, mais plutôt léger et facile à mettre sur la tête. Il mesure 19 x 11 x 9 centimètres et pèse 381 grammes sans Galaxy Note 4. Le casque ne donne jamais l’impression de peser sur le crâne lorsqu’on bouge la tête pour regarder des vidéos ou jouer à des jeux. Le rembourrage doux et mousseux autour des yeux est également appréciable.

Le Gear VR n’est pas vraiment le type d’appareil que l’on porterait en public. D’abord, même s’il existe une fonctionnalité permettant de voir ce qu’il se passe en face de vous, on ne peut pas marcher confortablement avec l’appareil. De manière plus importante, on se sent bête. L’appareil sera sans doute surtout porté à l’abri du regard extérieur, à la maison ou éventuellement dans un avion. Préparez-vous tout de même à beaucoup de questions sur ce dont il s’agit.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Le Oneplus One a des dimensions très similaires au Galaxy Note 4, vous pensez qu'il est possible d'utiliser le casque avec ?
    0
  • Florentin0
    Un prix abordable ? Ce n'est ni plus ni moins qu'un support pour smartphone dérivé du Cardbord de Google. Attention à ne pas le confondre avec l'Oculus ...
    Le Samsung Gear VR est hors de prix pour ce qu'il propose. Pour le commun des mortels, un casque tel que l'Homido pourra amplement faire l'affaire et est en plus compatible avec bien plus de Smartphones : http://www.goglasses.fr/casques-realite-virtuelle/homido/notre-test-du-casque-de-realite-virtuelle-homido
    0
  • solar111
    @Florentin0
    Ce n'est pas qu'un support, ce casque dispose de ses propres capteurs de mouvement contrairement aux autres caques... il profite aussi de toute la partie software et du savoir faire d'occulus...
    La résolution est aussi meilleur que le DK2...
    Le DK2 utilise un écran (ecran complet en plus...) de samsung note 3 ...
    Les 2 avantages du DK2 sont le tracking concernant les mouvements de la tête et la puissance supérieur du au pc qui permet de faire tourner des applications et des plus gourmand ...
    0
  • didimarseille88
    j'ai vu en Inde , rapporté des états unis ,sur unGear VR Occulus, une vidéo sur le cosmos et la terre vue du cosmos ..tellement vertigineux a peine supportable car angoissant . Je désirerai l'acheter comment puis je faire car vous n'en parlez pas du tout ?
    0