Ces jeux vidéo qui ont fait scandale

Resident Evil 5 (2009)

Comment créer un jeu vidéo se déroulant en Afrique sans que celui-ci ne passe pour raciste ? C’est le problème auquel a été confronté Capcom avec Resident Evil 5. En mettant son héros face à des zombies africains, et donc généralement noirs, l’éditeur s’est très vite attiré les regards noirs de la critique, qui y voyait un jeu raciste. Des accusations auxquelles l’éditeur a répondu de manière surprenante.

Le fameux virus capable de transformer n’importe quel être humain en zombie a eu l’excellente idée de migrer vers l’Afrique, et Chris Redfield va une nouvelle fois devoir s’armer pour affronter des hordes de zombies dans le village de Kijuju. Le problème, c’est que ces mêmes zombies africains sont tous... noirs. Et tuer des noirs dans un jeu vidéo, même s’il s’agit de zombies, cela semble être bien assez pour que Capcom écope de lourdes accusations de racisme. Si personne n’avait semblé choqué du fait que Resident Evil 4, qui se déroulait en Espagne, proposait de décimer toute la population locale infectée par le virus, l’éditeur japonais a cette fois dû s’expliquer sur ce choix singulier pour le cinquième opus.

En guise de réaction, Capcom a donc décidé d’apporter quelques modifications de taille à son jeu. Pour commencer, les adversaires du héros ne sont plus exclusivement noirs, puisque l’éditeur a pensé bon d’y ajouter quelques zombies à la peau bien blanche. Mais le détail qui fait toute la différence, c’est la création au dernier moment d’un nouveau personnage accompagnant le héros : Sheva Alomar. Son choix n’est bien sûr pas fait au hasard, puisqu’en intégrant un personnage noir à la série, Capcom a trouvé un moyen de calmer les critiques à propos des accusations de racisme à son égard.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
33 commentaires
    Votre commentaire
  • H-hich
    Dossier tres bien redigé qui fait plaisir à voir !

    Ca me fait tout chose de revoir Carmagedon, et bizarement meme s'il n'en parle pas ce dossier me donne envie de ressortir phatasmagoria.
    0
  • LeGrosWinnie
    DooM3, clair ! C'est scandaleux d'avoir pu laisser sortir un jeu aussi naze !!!

    Ok je suis déjà sorti en fait...
    2
  • byronic
    Il manque Fallout 1 et 2...
    -2
  • Derdo58
    Saw (The Game) n'est pas exempt de tout reproche non plus...
    0
  • H-hich
    Oui mais il n'a pas fais scandale, d'ailleurs je savais meme pas qu'il existait \o/
    0
  • Derdo58
    He he
    pour l'instant on va dire :)
    0
  • Doublec69
    Intéressant article, mais la liste n'est pas exhaustive :

    On peut également cité contra qui, jusqu'à la version Megadrive, c'est vu, en Europe, affublé d'un autre nom (Gryzor / Probotector), avec à la place des personnages principaux humains, des robots.

    Sinon plus drôle, Night Trap (MegaCD, MegaCD 32X, 3DO et PC), avec en premier rôle Dana Plato, c'est vu collé aux Etats-Unis un 18+, du fait d'une courte scène où l'ont voit du sang, et accusé (à tord) de prôner la violence contre les femmes (je ne sais pas où ils sont aller chercher ça). Étonnante censure pour un jeu qui santait bon le film de série Z (oui, désolé, il n'ya pas de lettre après Z).
    0
  • june06
    Canis Canem Edit (Bully) avait aussi fait scandale à l'époque, si mes souvenirs sont bons.
    1
  • Sundevil
    L'exemple de RE 5 montre bien la débilité de la chose. Buté des blancs ne gênent personnes mais des que l'on insèrent des noirs, le jeu est raciste.

    Ces réactions aident elles à luter contre le raciste ? pas sur...
    5
  • tarass
    Pour avoir jouer a sanitarium le jeux etait terrible et pas du tout concentré que sur cette seul scène de l'asile... En fait on était dans la tête d'un patient luttant contre le coma et chaque tableau parcouru était un pas vers sa guérison dans la vraie vie. C'était vraiment un très bon jeux.
    0
  • eunectes
    residente evil 5 raciste genre et quand les zombies sont blanc c pas du racisme mais quand il sont noir oui pfff n'importe quoi.

    âpres on se demande pourquoi les jeux sont aussi nul, ont peut plus rien faire sous prétexte que fast and furious prône la vitesse ou que tuer des monstres prône la violence. c des jeux koi c pas réel
    1
  • Melaure
    Ben oui après les jeux de rôles (Donjon et Dragon en mire de ligne) rendent sataniques, on a eu Carmageddon rend dangereux au volant. Il y a des journalistes et des psys qui ont eu leurs diplômes dans des paquets surprises ...
    0
  • Melaure
    Quand aux "anti satanistes américains" contre Doom III, bizarrement ils ne sont pas dit que ce serait plutôt l'interdiction des armes qui seraient plus intelligente et utiles que l'interdiction de ces jeux ...
    ?
    0
  • H-hich
    Anonymous a dit :
    Il y a des journalistes et des psys qui ont eu leurs diplômes dans des paquets surprises ...


    Les journalistes et les psys ne sont pas du tout en cause c'est les associations débiles genre famille de france, les chiennes de garde et autres qui font juste de la très mauvaise communication comme d'habitude.
    1
  • stephbpm
    Hahaha je me souviens de Thrill Kill !! C'était rigolo car complètement barré comme jeu.
    0
  • Nobuo81
    Évidemment on a tous en tête un jeu qui avait scandale. Moi je me rappelle du jeux "Hooligans" qui était sortis en 1999-2000 de facture Hollandaise si mes souvenirs sont bons et dans le même genre mais mois beau que clodogame.
    Personnellement je ne les connaissait pas tous. Et cet article va certainement suscité l'envie de découvrir ces jeux ou la nostalgie d'y rejouer.
    Oui je suis un retrogamer.
    0
  • roselan
    pour tous les jeux, je me dis ouais bon, peut-être-ok, les biens pensants n'ont rien de mieux à faire. De toute manière, massacrer des milliers d'innocents gratuitement ou pour la bonne cause américaine, ça change pas grand chose.

    Mais sur le dernier, "operation pedopriest", je dois dire que j'ai éclaté de rire comme rarement. Faut quand même être sacrément barré pour sortir un jeu pareil. Qaund on lit le pourquoi du comment, on comprend, mais sur le coup, le moins que l'on puisse dire c'est que ça étonne.
    0
  • Anonyme
    Bravo pour ce dossier bien écrit :)

    Par contre je pense que vous pouvez aussi y mettre Kingpin qui était pas mal à l'époque dans le genre :P
    0
  • H-hich
    Ah Kingpin, merci de m'avoir rappelé ce jeu du coup j'ai envie d'y rejouer :p
    0
  • tusors
    @roselan : de même, je pense qu'il eut été préférable que la non sortie de ce jeu soit plus médiatisée, afin que les hauteurs arrivent à leur but : informer sur la pédophilie en milieu religieux.

    Sinon, un jeu, que j'aime énormément, mais qu'y m'a choqué, c'est Baldur's Gate II. Pour ceux qui se souviennent, au tout début, il est possible de s'offrir les services d'un petit garçon pour une nuit... étonnant que peut de monde s'en souvienne. En même temps, il fallait enchaîner une certaine séquence de dialogue pour que ça fonctionne.
    0