Sony Alpha 700 : la bonne surprise reflex

Un haut niveau de performance

Sony Alpha 700Elément déterminant de la durée de vie d’un boîtier et de ses performances, l’obturateur de l’Alpha 700 est de bonne facture. Annoncé pour 100000 déclenchements, il offre un niveau de performances plus que respectable. Il est ainsi capable de produire cinq images par secondes, de déclencher au 1/8000ème, mais est néanmoins devancé par le Canon EOS 40D en rafale comme pour la synchro-X. Sur l’Alpha 700, celle-ci est en effet limitée au 1/200ème de seconde lorsque le stabilisateur est enclenché.

Des caractéristiques pour professionnels

Autre marque des ambitions de Sony, la mesure de la lumière se fait en évaluative sur 40 zones, et le capteur autofocus sur 11 collimateurs mit au point pour l’Alpha 700 possède une couverture importante. Il est également optimisé dans sa partie centrale pour les optiques très lumineuses (celles qui ouvrent à 2,8 ou moins), souvent onéreuses et réservées aux amateurs très avertis ou aux professionnels.

Contrairement à Canon, dont la très grande majorité des optiques possèdent leur motorisation propre (permettant ainsi un fonctionnement rapide et très silencieux), Sony a choisi de conserver des liaisons mécaniques entre le boîtier et l’objectif. Sur le terrain, les résultats obtenus avec le 16-105 mm fourni en kit sont bons du point de vue de la réactivité, mais rien ne vaut la motorisation USM Canon en terme de nervosité et de discrétion.

Un système de stabilisation accessible à tous

Le stabilisateur de l'Alpha 700Du point de vue de la stabilisation, Sony a fait le choix d’équiper le capteur d’un dispositif Super Steady Shot plutôt que de compter sur la stabilisation des objectifs, système choisi par ses concurrents Canon et Nikon. L’avantage, c’est de permettre à l’utilisateur de disposer d’une stabilisation avec n’importe quel objectif. Ce choix ravira donc les amateurs qui n’ont pas les moyens financiers d’accéder aux optiques stabilisées.

Même au regard des améliorations dont il a manifestement fait l’objet (on gagne près de deux vitesses avec un téléobjectif et entre trois et quatre avec une focale standard), les experts amateurs de longues focales ne retrouveront pas avec ce système les performances de la stabilisation optique haut de gamme (entre quatre et cinq vitesses avec un téléobjectif).

En ce qui concerne le stockage des images, les ingénieurs maison ont doté l’Alpha 700 d’un double slot permettant d’utiliser les cartes mémoires maison (les Memory Stick) et les Compact Flash (le type de carte qui équipe tous les autres boîtiers experts et professionnels disponibles sur le marché). Les possibilités de reconnaissance automatique de la carte utilisée et d’enregistrement séparé sur les deux en simultané auraient été les bienvenues. Nous aurions même pu imaginer pu avoir les Jpeg sur l’une et le Raw sur l’autre en mode Raw+Jpeg par exemple, ou même faire une sauvegarde en direct des images enregistrées.

Des cartes mémoires record !

Le port de carte mémoire de l'Alpha 700Le principal intérêt de ce dispositif est ailleurs, car Sony a décidé de frapper un grand coup : en partenariat avec Sandisk, le fabricant a conçu des cartes Memory Stick pro HG dont les performances annoncées en feraient les cartes les plus rapides du marché avec un taux de transfert des données annoncé de 60 Mo/s (soit une vitesse environ égale à 400x). Sony tenterait-il d’enterrer les standards Compact Flash et SD au profit d’une technologie entièrement propriétaire ? Quoiqu’il en soit, la marque ne lésine pas sur les moyens et semble plus que jamais décidée à s’imposer sur le marché des boîtiers réflex.