Test : le K850i, nouveau cador des Cybershots Sony Ericsson?

Design : le choix des rondeurs

Le K850i face au K810iQuestion design, l’évolution normale implique que les téléphones soient chaque fois plus légers et surtout qu’ils tendent vers la finesse. Sony Ericsson prend le public à contre courant en proposant un K850i aux formes tellement arrondies et boulimiques. La trappe coulissante du K810i portait son épaisseur à 17 mm. Sur le nouveau Cybershot, la trappe n’est plus mais le tour de taille reste identique. C’est sur la balance que les choses se gâtent. Les impressions de laisser aller sont confirmées et c’est non sans peine que le K850i affiche 13 grammes de plus que son prédécesseur.

Le prochain Cybershot au régime ?

Pour le reste, le K850i a pris un sérieux coup de jeunesse en matière de design. Aux allures « old school » tout en sobriété du K810i, succèdent des lignes noires pures transcendées par un liseré vert crystal qui déborde jusqu’au pad directionnel en plein centre du pavé numérique. L’autre coloris, bleu métal, procure les mêmes sensations.

Le K850i face au K810iLe K850i et le K810i, faces arrières

La gaine en caoutchouc qui habille les contours du téléphone souligne la qualité des plastiques de l’ensemble. La finition est tout simplement impeccable. Quant à la face arrière du K850i, elle diffère largement des derniers Cybershot. La trappe laisse place à un capteur intégré en souplesse.

Le pari design

C’est bien sur le design que se situe la différence majeure entre le K850i et le K810i. Les inconditionnels de ce dernier seront, à coup sûr, déroutés tant les formes ont évolué. Malgré l’impression d’épaisseur, l’ensemble est harmonieux et séduira certainement.