[Test] Sony RX100 III : le roi des compacts remet son titre en jeu

Un mode vidéo à la qualité inattendue

Le mode vidéo est très complet, surtout pour un appareil de cette catégorie. En effet, tous les modes de prises de vue sont disponibles (P/S/A/M), il est possible de faire varier la sensibilité à l’envie, d’appliquer certains filtres, et de profiter de la présence d’un peaking et d’un zébra paramétrable (70 à 90 % par tranche de 5%) indiquant les zones brûlées. Luxe généralement réservé à des appareils plus onéreux : il est possible de faire varier tous les paramètres d’exposition pendant l’enregistrement.

Le nombre et la variété des formats et des cadences disponibles est également très intéressante. Dans l’ordre croissant de qualité en PAL, on trouve traditionnellement du MP4 en VGA (25p) et 1440x1080 (25p), de l’AVCHD en HDTV (Full HD) en 50i et 25p. Moins courant, du 50p permettant de réaliser de vrais ralentis x2 bien échantillonnés (28Mbps) est disponible en Full HD (AVCHD). La vraie surprise vient de la présence du format XAVC-S avec une meilleure qualité d’échantillonage (50 Mbps) en 25p et 50p et, cerise sur le gâteau, une vitesse de 100p (ralenti x4) est même disponible (moyennant un recadrage en 720p et une réduction du champ, ce qui peut-être un avantage en position téléobjectif). C’est une première sur un compact expert. En NTSC, d’autres cadences adaptées à la norme Nord américaine sont disponibles.

Bref, du point de vue de la qualité technique de l’image et des possibilités, le mode vidéo du RX 100 Mk III offre des perspectives inédites, même par rapport à certains modèles beaucoup plus onéreux. A ce jour seul le Panasonic GH4, qui est vraiment centré sur un usage vidéo, propose mieux. Le dernier né de chez Sony propose même une sortie HDMI « non compressée » (8 bits, 4:2:2) permettant de brancher un enregistreur externe et de conserver ainsi une qualité d’image encore meilleure.

Prévu pour un usage léger, le RX 100 Mk III est plus limité du côté du son : aucune entrée pour micro externe ni sortie casque n’est présente, ce qui n’aurait de toute manière pas vraiment eu de sens avec l’abandon de la griffe porte accessoire. Plus gênant, aucun indicateur de contrôle du son lors de l’enregistrement n’est disponible, espérons qu’un firmware ultérieur viendra combler ce manque.

L’autre regret vient de limites déjà évoquées : les apories du système AF en basse luminosité, sur les sujets peu contrastés ou en mouvement, et l’impossibilité de sélectionner la zone de mise au point par contact sur l’écran arrière.

Pour résumer, le RX 100 Mk III offre à l’utilisateur une variété de formats et une qualité d’image sans équivalent dans cette gamme et la majorité de ses défauts sont également présents chez la plupart des modèles concurrents. Ce mode vidéo est donc un modèle du genre et même les utilisateurs chevronnés devraient y trouver leur compte du point de vue de l’image.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire