Sony DSC-T200, l'appareil photo qui détecte les sourires

La qualité d'image au niveau du design

Sony DSC-T200 Bien plus que son aspect, c’est la qualité de ses clichés qui fait la renommée d’un appareil photo. Sur ce point, le DSC-T200 n’a pas à rougir face à la concurrence. S’il ne parvient pas au niveau d’excellence d’un IXUS 860 IS, véritable référence du marché, il n’en est pas moins un solide concurrent.

Les couleurs fidèles du T200

Le critère des couleurs est celui sur lequel il était le plus attendu. Bien trop souvent, un design trop mis en avant ne sert qu’à cacher les défauts les plus criants. Or, dans ce qui est le critère absolu en matière de photo, le compact de Sony ne déçoit pas. Bien au contraire, il est à créditer d’une qualité d’image plus qu’honorable, notamment en évitant l’écueil de la saturation (voir nos illustrations).

DSC-T200 : le zoom optique 5x à l'épreuveLe rendu des couleurs fidèle du DSC-T200

Des progrès attendus au niveau du bruit

DSC-T200, photo en 3 200 ISOMalheureusement, s’il est un point sur lequel le T200 reste en retrait par rapport à la concurrence, c’est celui de la gestion du bruit. De manière générale, les clichés sont exploitables jusqu’à 800 ISO, ceux bénéficiant d’une bonne lumière d’origine plus particulièrement. Au-delà, les photos du compact de Sony sont purement et simplement inexploitables. Difficile également de le trouver convaincant sur les photos de nuit ou en milieu particulièrement sombre. Vous trouverez des exemples dans notre galerie photo dédiée au DSC-T200.

Le zoom optique et le stabilisateur répondent également aux exigences d’un utilisateur lambda. L’avantage est évident : plus de flou sur les clichés et une capacité à zoomer toujours plus grande.

DSC-T200Le bilan en termes de qualité d’image est contrasté : performant dans des conditions optimales, le Sony DSC-T200 pêche dès que l’environnement ne lui est plus favorable. Le compact japonais se restreindrait-il au rôle de partenaires de vacances ?