Les Tablettes Pro, ou comment allier sécurité et mobilité

Des tablettes personnelles dans l’entreprise (l’approche BYOD)

L’explosion des smartphones personnels dans l’univers professionnel a mené les entreprises à engager une réflexion autour du BYOD (Bring Your Own Device) qui peut aisément s’étendre aux tablettes.

Le BYOD est avant tout un projet d’entreprise, une démarche qui consiste non seulement à déterminer ce à quoi auront accès les terminaux personnels (segmenter les usages) et sous quelles contraintes, mais aussi à définir un cadre juridique à cet usage mobile. Il s’accompagne de la mise en œuvre de processus et d’outils pour surveiller l’utilisation des mobiles, authentifier les utilisateurs et leurs devices, sécuriser les données et les applications au travers de conteneurs (solutions de type MAM), gérer le blocage à distance de l’accès au matériel et l’effacement à distance des données de l’entreprise (via une solution MDM), classifier et chiffrer les données à la source.

Si l’approche BYOD est systématiquement adoptée pour les tablettes iOS et Android, il faut savoir qu’elle peut également être adoptée de façon identique avec les tablettes personnelles sous Windows. Windows 8.1 intègre en effet des fonctionnalités BYOD (support des protocoles OpenMDM et EAS) ainsi que la notion de « Workplace Join », qui permet à un utilisateur d’accéder aux ressources de l’entreprise sans que son périphérique ne soit pas attaché au domaine NT.

Un dernier point plaide en faveur des tablettes Windows personnelles : la plupart des entreprises cherchent aujourd’hui à protéger coûte que coûte leurs documents les plus sensibles en y appliquant des DRM via la technologie RMS de Microsoft. Si RMS 2.0 est désormais supporté par iOS et Android au travers d’un lecteur de documents, elle n’est directement reconnue par Office, Office Mobile et Office 365 que sur les terminaux Windows.

Découvrez les Tablettes Dell

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire