PS3 Slim : bonne affaire ou console au rabais ?

Baisse le son !


La première chose qui frappe lorsque l’on sort la PS3 Slim de son carton, c’est son poids. Face aux 5 kg de la PlayStation 3, la PS3 Slim paraît bien légère avec ses 3,2 kg. Si l’argument n’est pas déterminant pour une console de salon, il montre bien les progrès réalisés par Sony en terme d’intégration et de refroidissement. Le processeur Cell, coeur de l’architecture de la console, passe ainsi à une gravure à 45 nm, gage d’un dégagement de chaleur moins important. Le Cell avait amorcé sa carrière en 90 nm, pour s’affiner en 65 nm avec l’introduction du modèle 40 Go.

Le résultat concret de ces performances de gravure est la baisse des températures du processeur, qui entraine celle de la ventilation pour refroidissement, donc du bruit émis par la console. Dans l’absolu, la différence n’est pas énorme par rapport au modèle 65 nm. Les premiers tests montrent une baisse de 2 à 3 dB lors d’un usage ludique qui peut aller jusqu’à 10 dB en lecture Blu-ray. Les plus exigeants ne disposant pas d’un système sonore évolué l’entendront encore. Les utilisateurs équipés d’un home cinema n’y prêteront même plus attention, le bruit étant masqué par la partie audio du jeu ou du film. Enfin, la consommation électrique totale de la console passe de 175/200 watts (Blu-ray/jeux) à 75/100 watts. Une réduction de moitié significative.