http://media.bestofmicro.com/6/L/488829/original/this-aspire-switch-11-share-win-left-facing_t.jpg

Faut-il craquer pour l'Acer Aspire Switch 11 ?

Le Switch, version 11 pouces

L'Acer Aspire Switch 11 : version un peu plus grande et étoffée que le Switch 10 est une tablette 2-en-1 avec un écran de 10 pouces, disposant d'un clavier détachable et qui se transforme en ordinateur ultra portable grâce au couplage magnétique ou mécanique depuis sa base. Avec ce modèle, Acer a voulu faire un bond qualitatif et passer de l'entrée de gamme au haut de gamme. La version avec un processeur Core i3 et un affichage Full HD nous semble disposer de meilleures caractéristiques que ses prédécesseurs à tous points de vue grâce à son système de traitement des données plus efficace et à un meilleur écran.

Si les points communs avec le Switch 10 sont nombreux, cet article s'y attardera, l'Aspire Switch 11 n'est pas une simple version augmentée de son petit frère. Plus que la taille ce qui sépare les deux ordinateurs, c'est le processeur. Sur la version Switch 11, un Core i3 prend la place de l'Intel Atom.

Cependant, pour comparer la plate-forme Hardware, nous nous intéresserons aussi à la Surface Pro 3 Core i3, ainsi qu'au Miix 2 11 de Lenovo qui peut aussi être évalué à titre comparatif (même design que le Miix 2 10 mais avec un affichage de 11,6 pouces, Core i3, 4 Go de RAM et SSD de 128 Go).


Tous ont en commun le processeur Core i3 et le dock clavier, mais le Lenovo a des dimensions qui s'apparentent à celles du Switch 11, tandis que la Surface a un affichage de 12 pouces. Le Switch 11 que nous avons essayé a en plus un disque dur de 500 Go intégré dans sa base, fort utile pour ceux qui archivent photos et vidéos, par exemple.

http://media.bestofmicro.com/6/L/488829/original/this-aspire-switch-11-share-win-left-facing_t.jpg

http://media.bestofmicro.com/6/I/488826/original/acer-aspire-switch-11-sw5-111-2-605x456_t.png

http://media.bestofmicro.com/6/G/488824/original/59367-b_t.jpg

http://media.bestofmicro.com/7/H/488861/original/tableau_acer_switch11.jpeg

http://media.bestofmicro.com/S/U/490926/original/fr_tgu_990x163_switch11.png

Design général et érgonomie

Un rappel sur le Switch 11 : c'est une tablette qui se transforme en Ultra Portable grâce au dock clavier et à un couplage soit magnétique, soit mécanique. Les matériaux utilisés pour la réalisation sont les mêmes que ceux du Switch 10, tout comme les couleurs, la disposition du clavier, le système de fixation entre le dock clavier et la tablette, ainsi que divers détails.

On retrouve un dock clavier solide, avec un revêtement qui ne s'abîme à aucun endroit, pas même à certains endroits de la surface de travail du clavier, qui ne vibre pas avec une frappe lourde. De toute évidence, les dimensions sont meilleures que celles du Switch 10, mais cela mis à part, il est identique en tout point.

Il est appréciable qu'Acer ait accepté les nombreuses suggestions afin d'augmenter le nombre des caoutchoucs sous le dock clavier : sur les deux côtés sous les repose-poignets aussi, dans ce nouveau modèle, il y a également une bande de caoutchouc longue de 22,5 cm et large d'1 centimètre qui permet de ne pas faire glisser le dock clavier pendant l'utilisation.

Une qualité de fabrication convenable mais perfectible

Malheureusement, les améliorations sont tempérées par la réintroduction d'une faille peu plaisante, à savoir celle d'un mauvais équilibre entre le dock clavier et l'écran, que nous avions déjà signalé à l'examen du Switch 10. En mode Ultra Portable, si l'on incline l'écran au-delà de 140 degrés, il bascule en arrière, entraînant avec lui; le dock clavier. Certes un dock clavier alourdi l'aurait rendu plus difficile à transporter - ce qui est déjà le cas, son poids ayant été majoré (de 1,070 Kg à 1,64 Kg). Les concurrents d'Acer démontrent qu'il est possible d'obtenir un meilleur résultat, même si la perfection sur ce point n'a pas encore été atteinte. Le revêtement extérieur de la tablette est identique à celui du Switch 10, mais une surface plus grande le rend un peu plus fragile au centre.Quant à l'écran, il est protégé par du verre Gorilla.

Dans notre test, nous avons noté le même problème que pour Surface Pro 3, le Lenovo Yoga 3 Pro et d'autres produits similaires : un écran plus grand offre un meilleur confort d’utilisation en mode portable. Mais lors d’une utilisation en mode tablette, le poids devient problématique. Résultat, on se retrouve à chercher un support pour poser son Switch 11.

On apprécie chez le Switch 11 son système de couplage, qui n'est pas une nouveauté mais fonctionne bien : un aimant force l'assemblage des deux parties et des crochets mécaniques font en sorte qu'elles ne se séparent pas même avec une manipulation un peu brusque. Pour séparer les deux parties, il faut faire preuve d'une certaine force, ce qui est un bon indicateur.

http://media.bestofmicro.com/6/D/488821/original/acer-aspire-switch1_t.jpg

http://media.bestofmicro.com/6/E/488822/original/aspire-switch-11-sw5-171-sw5-111-pillar3-1_t.jpg

Écran et connectivité

Une des nouveautés les plus appréciables du Switch 11 est le changement de l'affichage. Celui-ci avait fait l’objet (à raison) de critiques pour l’écran 10,1 pouces HD du premier Switch 10, nous découvrons ici un modèle de 11,6 pouces Full HD. Ce n'est pas une valeur record, mais elle permet au moins d'apprécier une vidéo 1080p et de mieux exploiter l'espace à disposition.

La luminosité de 298 candelas par mètre carré est assez bonne (bien meilleure que celle de ses prédécesseurs) et permet une lecture satisfaisante des contenus, même si la brillance crée toujours des reflets fatigants avec la lumière du soleil.

L'analyse statistique de l'écran vient conforter cependant le choix d'Acer, car il répond aux réquisitions minimales du standard sRGB et lui est supérieur dans quasiment tous les domaines. La distorsion du Delta E Moyen est minime, alors que celle des valeurs standard du Gamma est de 30% environ, ainsi nous ne sommes pas dans l'’excellence, mais il s’agit tout de même de très bon résultats. À noter qu’un stylo est prévu pour plus de précision, mais il est en option et non inclus pour le produit testé.

Connectivité

Aucune nouveauté de ce côté-là, hors la connexion USB revisitée sur la tablette : sur le Switch 10 il y avait un port micro USB 2.0, qui a été réimplanté avec un USB 3.0. La connexion sur le dock clavier reste par contre un USB 2.0.

http://media.bestofmicro.com/6/M/488830/original/colorimetria-acer-aspire-switch-11-2_t.png

http://media.bestofmicro.com/S/U/490926/original/fr_tgu_990x163_switch11.png

Chaleur et autonomie

Une des nouveautés les plus intéressantes apportées par le modèle SW5-171 que nous avons testé est l'introduction dans la gamme d'une version avec un processeur Core i3 - à la place du processeur Atom qui était le seul choix de la gamme précédente. Un choix qui n'affecte que peu l'autonomie, parce qu'Acer a compensé en augmentant légèrement la capacité de la batterie : les précédentes à 24795 mWh sont passées à 32505 mWh.

Nous réitérons ce qui avait été indiqué pour le Switch 10 : les résultats des tests d'autonomie sont plus que convenables mais pas optimaux, parce que l'on n'atteint pas l'objectif d'une journée de travail entière sans être obligé de recharger la batterie.

Il faut saluer la production infime de chaleur pendant le fonctionnement : y compris pendant la lécture d'une vidéo sur YouTube, la tablette reste froide, avec une température en dessous de 33°, on ne perçoit aucune sensation de chaleur.

http://media.bestofmicro.com/6/I/488826/original/acer-aspire-switch-11-sw5-111-2-605x456_t.png

Performances générales


Avantage majeur du processeur Core i3 face à l'Atom : les performances sont nettement supérieures. À noter, pour celui qui ne veut pas en démordre, qu’il reste l'option Atom avec un écran HD de 11,6 pouces, mais à notre avis autant rester sur le Switch 10 dans sa dernière version mise à jour. Le Core i3 est un compromis qui garantit des prestations plus zélées que celles de l'Atom, en particulier lors de l'utilisation de ressources multitâches.

Évidemment, nous parlons ici d'un produit adapté à la navigation sur le net, à une utilisation bureautique, à l'accès à des contenus multimédias, tels que des films ou vidéos, mais il ne s'agit en aucun cas d'une plateforme de jeux. Il est à noter que le modèle que nous avons testé avait un disque dur installé dans son clavier dock : extrêmement pratique pour ceux qui aiment télécharger des fichiers en provenance du web ou archiver des photos et des vidéos.

http://media.bestofmicro.com/S/U/490926/original/fr_tgu_990x163_switch11.png

Conclusion

L'Aspire Switch 11 est une version évoluée de l'Aspire Switch 10 déclinée avec un écran plus grand (11,6 pouces au lieu de 10,1 pouces). Le haut de gamme que nous avons essayé offre un affichage Full HD à l'inverse de la HD déjà dépassée des modèles d'entrée de gamme, la présence d'un processeur Core i3 qui améliore les performances générales comparativement à l'Atom, et la correction de quelques problèmes minimes de construction, comme la mise en place de caoutchoucs sous le dock clavier de façon à ne pas faire glisser le produit lors de son utilisation en mode Ultra Portable.

L'un des défauts principaux de tous les modèles depuis le premier persiste : en mode Ultra Portable, si on ouvre l'écran au-delà de 140 degrés, le portable « bascule » par manque d'un équilibre adéquat entre le dock clavier et la coque de la tablette.

Comparé au Switch 10, on constate peu de modifications intrinsèques, si ce n’est l'augmentation du poids et des dimensions, ce qui n'encourage pas l'usage du produit en tant que tablette : un problème récurrent pour la majeure partie des produits 2-en-1 (avec ou sans clavier détachable).

Le champ de confrontation entre le Switch 10 et le Switch 11 est restreint, la qualité est identique que ce soit pour les charnières, la disposition du clavier, la connectivité ou d'autres aspects.

Le Switch 10 est plus agréable à transporter et plus maniable, mais dans sa version classique, il a moins de puissance et surtout un affichage HD déjà dépassé pour un consommateur avisé. Si, malgré tout, les 10 pouces vous suffisent, rappelez-vous que les nouveaux Switch 10 sont aussi disponibles en version Full HD. Dans ce dernier cas, il reste cependant un problème de puissance les performances de l'Atom étant très en deçà de celles du Core i3.

Parlons du prix : l'Aspire Switch 10 que nous avions essayé était relativement bon marché, il coûtait environ 350 euros. Le Switch 11 dans la version que nous avons testée est tarifé en ligne à environ 720 euros. On paye le Core i3, l'écran Full HD, le disque dur de 500 Go installé dans le dock clavier et quelques autres détails.

Le prix est aligné grosso modo sur celui de ses concurrents, en particulier le Lenovo Miix 2 (729 euros). Comparé à la Surface Pro 3, il s'en tire bien, car le produit Microsoft coûte 799 euros seul, sans compter le prix du clavier qui faut ajouter.

http://media.bestofmicro.com/6/F/488823/original/59370-b_t.jpg

http://media.bestofmicro.com/S/W/490928/original/fr_tgu_990x425.png

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • jodelta
    trop cher.$$
    0
  • Papounet17000
    Pas trop cher quand tu vois ce que fait Apple pour son petit dernier à 1500 euros et qui a la rapidité d'un escargot comparé à celui-ci.
    0