Que vaut l’enceinte Bluetooth haut de gamme de Bang & Olufsen ?

L'enceinte BeoPlay A2 de Bang & OlufsenL'enceinte BeoPlay A2 de Bang & OlufsenTout comme Bowers & Wilkins, Bang & Olufsen s’est également lancé sur le marché porteur des enceintes Bluetooth, au travers de sa marque B&O. Son premier modèle, la BeoPlay A2, s’avère pourtant classique en termes de fonctions, mais original par son design.

Retrouvez notre comparatif d'enceintes Bluetooth

Design et prise en main

La BeoPlay A2 arbore des finitions doréesLa BeoPlay A2 arbore des finitions doréesDe prime abord, le design de la BeoPlay A2 peut surprendre. L’enceinte est assez fine malgré un format plutôt imposant. Elle mesure en effet seulement 4,4 cm de large pour 14 cm de haut et 26 cm de long. L’enceinte est entièrement conçue en plastique, à l’ exception d’une lanière en cuir qui lui donne des airs de sacoche. Sur les faces avant et arrière, on retrouve deux grilles en plastique protégeant le cœur de l’enceinte. Sur les tranches, un autre plastique, avec effet métal, héberge les différents boutons et connectiques.

C’est en haut de l’enceinte que l’on va retrouver les différents boutons de contrôle, seulement au nombre de quatre : la touche de mise sous tension, les deux boutons de volume et la touche d’appairage Bluetooth. À côté de la touche permettant d’allumer l’enceinte, on retrouve une diode qui indique si l’enceinte est allumée et si elle est synchronisée en Bluetooth. Enfin, sur la tranche droite de l’enceinte trois connectiques viennent compléter l’enceinte. On peut y trouver la prise secteur, malheureusement propriétaire, mais aussi une entrée audio auxiliaire mini-jack 3,5 mm et une sortie USB, permettant d’alimenter un appareil externe à l’aide de la batterie de la BeoPlay A2.

Simplicité d’utilisation

C’est peu dire que l’enceinte de Bang & Olufsen est simple d’utilisation. Sous ses airs particulièrement sobres, la BeoPlay A2 propose des fonctionnalités en effet particulièrement spartiates. Il n’est pas question ici de NFC, ni de surround, ni de touches de mise en pause ou même d’application : l’enceinte permet uniquement de jouer de la musique et de monter ou baisser le volume.

Les touches de contrôle de la BeoPlay A2Les touches de contrôle de la BeoPlay A2Une fois la BeoPlay A2 allumée, elle peut se synchroniser avec un smartphone ou une tablette en appuyant quelques secondes sur la touche Bluetooth. La LED sur le haut de l’enceinte se met alors à clignoter en bleu : c’est le signe que l’enceinte est détectable. Il vous suffit alors de la sélectionner dans le menu Bluetooth de votre smartphone, PC ou tablette.

En revanche, une fois l’enceinte connectée, les interactions sont limitées au strict minimum. Toutes les opérations sont à faire depuis l’appareil émettant la musique, qu’il s’agisse de lancer un morceau, de le mettre en pause ou d’ajuster l’égaliseur. L’enceinte ne vous permet que de monter ou baisser le volume, pas même d’arrêter un titre en cours de lecture. Un choix qui peut être logique si on considère que les utilisateurs sont généralement plus proches de leur smartphone que de l’enceinte, mais que B&O est l’un des rares constructeurs à avoir fait jusque-là.

Concernant l’autonomie, on est bien loin de la promesse initiale faite par Bowers & Wilkins. Si le constructeur annonce une batterie pouvant durer jusqu’à 24h, le modèle testé n’a tenu que 4 à 5 heures à volume élevé. À noter également que le volume tend à baisser automatiquement lorsque la batterie se vide.

Qualité sonore

Si la BeoPlay A2 ne brille pas par ses fonctionnalités, elle se rattrape heureusement en termes de qualité audio.

Malgré son format plutôt fin, l’enceinte de Bang & Olufsen propose un son riche et une stéréo plutôt identifiable. Deux qualités suffisamment rares chez ses concurrentes pour qu’elles vaillent le coup d’être soulignées. Le spectre sonore est en effet plutôt riche et profond, avec des aigus qui ne sont pas noyés, des basses efficaces et des médiums bien présents. Aucune fréquence ne paraît noyée dans la masse. La BeoPlay A2 est efficace dans tous les types de musique, qu’il s’agisse de rock, d’électro, de hip-hop, ou même et surtout de jazz ou de musique classique. Plus encore, l’enceinte ne sature jamais, même à volume maximal.

L'enceinte BeoPlay A2 de Bowers & WilkinsL'enceinte BeoPlay A2 de Bowers & Wilkins

Des qualités qui sont d’autant plus remarquables qu’elles ne sont pas l’apanage des appareils aptX. La BeoPlay A2 est en effet compatible avec les smartphones ou tablettes gérant ce codec Bluetooth, afin d’envoyer un son le plus proche possible du fichier audio original. Toutefois, même avec un fichier transmis en Bluetooth depuis un smartphone qui ne gère pas l’aptX, le son reste de très bonne facture. Un smartphone compatible aptX ne vient alors que sublimer le son produit par l’enceinte, grâce à une transmission Bluetooth de meilleure facture et avec moins de perte.

On peut toutefois regretter un manque de puissance notable. L’enceinte sera pratique en cas d’apéritif entre amis ou de barbecue, mais ne suffira pas pour mettre l’ambiance dans une soirée endiablée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Johan_et_Pirlouit
    J'ignorais qu'on était revenus dans les années 1960....... Un style néo-rétro mais qui s'est contenté de ne garder que le moins bon. Dommage.

    Pour le reste, B&O a une très ancienne tradition de conservatisme en matière de technologies et de fonctionnalités, au profit de la qualité. Rien de surprenant, ça reste la politique maison.

    Mais je regrette qu'ils aient succombé à cet aspect plastoc à trous grisâtre et plat d'il y a près de 50 ans. Même la petite lanière en cuir marron claire avec son clip est d'époque !
    0