[Test] Canon EOS 7D Mark II : le meilleur des APN reflex APS-C

Un pilotage et des fonctions issues des boitiers pro

S’il reprend le gabarit du 5D MKIII, le 7D MKII se pilote également comme son grand frère professionnel. On retrouve ainsi sur le dessus de l’appareil le barillet de sélection des modes et le sélecteur de mise sous tension à gauche du viseur. À sa droite, ont été positionnés le traditionnel écran noir et blanc d’aperçu des réglages, le déclencheur, une molette de réglage, une touche personnalisable, et les traditionnelles touches double-fonctions : balance des blancs/exposition, cadence/mode autofocus, correcteur d’exposition/sensibilité ainsi que la touche d’éclairage de l’écran.

Retrouvez toute l'actualité des appareils photo

À l’arrière, les touches Menu et Info sont positionnées sous le barillet. À gauche de l’écran, on trouve les touches édition, rate, loupe, lecture et suppression d’image. À droite du viseur, le sélecteur photo/vidéo entoure le déclencheur d’enregistrement, et les touches de mise au point accessible au pouce, de mémorisation de l’exposition et de choix du collimateur autofocus sont positionnées sous l’écran noir et blanc. À droite de l’écran arrière, un sélecteur de mode de choix des collimateurs AF fait son apparition ; vu la complétude du menu dédié, un accès direct à cette fonction est bienvenu. Sont positionnés dessous la touche « Q » (ou quick menu), qui permet de faire apparaître les réglages sur l’écran arrière, la traditionnelle roue codeuse entourant le bouton Set et sa touche de verrouillage.

Les menus reprennent également l’organisation traditionnelle en onglets qui permet de naviguer sans trop de difficulté parmi les très nombreuses fonctionnalités du 7D MkII. Ici, rien ne manque et cet appareil propose toutes les fonctions nécessaires à un usage expert ou professionnel. À titre d’exemple, on peut citer les onglets uniquement consacrés au paramétrage très fin de l’AF issus du 1Dx , un must pour les pros.

Quelques regrets tout de même, car, étrangement, le WiFi est absent, c’est d’autant plus étonnant que le 7D MKII intègre une puce GPS a priori beaucoup moins utile à la majorité des utilisateurs. On pourra certes y remédier en utilisant une carte SD munie d’un dispositif ad hoc. Beaucoup plus dommageable, surtout en mode vidéo, l’écran n’est pas tactile. Ce dernier reproche mis à part, l’ergonomie du 7D MKII est classique, mais très efficace.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire