[Test Antivirus] Panda Global Protection 2015

6 raisons de faire confiance (ou pas) à Panda Global Protection 2015

Panda Security a été le premier éditeur à croire en la puissance du Cloud avec son « intelligence collective » qui utilisait, avant tout le monde, les solutions installées chez les particuliers et les entreprises comme autant de capteurs d’anomalies. Mais qu'en est-il de la suite aujourd'hui ? Panda Global Protection 2015 se révèle une solution plutôt complète, quoiqu’assez inégale, aussi bien dans ses protections que dans la richesse fonctionnelle de ses multiples modules. Assez agréable à utiliser, même si l’écran d’accueil est un peu surchargé, la suite est ancrée dans l’air du temps avec une volonté d’étendre les protections au-delà du PC et d’incorporer des fonctions d’optimisation. Elle se veut multidevice, mais sa protection mobile est, en réalité, limitée aux seuls appareils Android et les tarifs pratiqués se révèlent vite très élevés lorsque l’on veut protéger plusieurs appareils.

1 - Oui, pour sa proactivité à protéger le PC des menaces inconnues

S’il est un domaine où Panda se défend avec efficacité, c’est sa capacité à lutter contre les codes inconnus. Même si son pare-feu n’est guère probant, ni vraiment meilleur que celui de Windows, la présence d’options originales permet à la suite d’afficher un excellent score de protection sur nos propres tests (voir graphique ci-dessous), comme sur ceux des laboratoires internationaux. Parmi celles-ci, deux méritent d’être détaillées. Elles sont désactivées par défaut, mais il semble indispensable de les activer afin d’atteindre le niveau d’efficacité reflété par nos tests et ceux des autres laboratoires. La première se nomme Contrôle des Applications. Celle-ci interdit toute exécution de programmes non reconnus comme fiables et sains par le Cloud de Panda. En théorie, cette fonction tend à provoquer des faux positifs, mais, en pratique, ces derniers sont très rares et les malwares inconnus sont en revanche très efficacement stoppés à leur exécution. La seconde option originale se nomme Protection des données. Elle consiste à interdire à des logiciels d’accéder à des fichiers qui ne leur sont pas attribués. Par exemple, Panda laisse Word accéder aux fichiers .DOC, mais interdit automatiquement à l’application « Tartanpion.exe » d’en faire autant. Du coup, Panda se révèle redoutablement efficace pour contrer l’une des pires menaces du moment : les Ransomwares, ces programmes qui prennent vos fichiers en otage en les chiffrant à votre insu.

2 - Oui, pour son impact réduit

L’antimalware Panda reste assez atypique, car sa protection est intégralement basée sur le Cloud. Il en découle des temps de scan particulièrement longs. D’ailleurs, en termes de détection et de nettoyage des malwares installés, la suite se révèle peu probante, même si des outils annexes d’analyse et de gestion de clé USB de secours permettent de se sortir des situations délicates.
Toutefois, la lenteur du scan n’impacte pas les performances de votre PC. D’une manière générale, l’impact sur les performances n’est sensible que sur certaines opérations de fichiers et sur le démarrage. En outre, l’occupation mémoire de la suite est très bien maîtrisée, ce qui fait que Panda convient bien aux tablettes et mini-PC sous Windows.

3 - Oui, pour sa richesse d’outils

Dans la lignée d’un BitDefender ou d’un McAfee, Panda Global Protection multiplie les outils livrés en standard. Outre les protections classiques, on y trouve un moniteur de processus (qui indique l’activité réseau et le degré de risque de chaque programme en cours d’exécution), un gestionnaire de mots de passe (qui permet de sauver sa base sur des clés ou vos espaces Cloud préférés), un moniteur Wi-Fi (pour renforcer votre sécurité sur les HotSpots), un destructeur de fichiers, un clavier virtuel, un outil de chiffrements de fichiers personnels et même des fonctions de sauvegarde en ligne. Ajoutez à cela une fonction d’optimisation du PC qui nettoie les traces sur disques et dans la base de registre, et vous obtenez une suite vraiment complète. En revanche, on regrettera l’absence d’une vraie fonction d’analyse des vulnérabilités et des logiciels non à jour.

4 - Non, pour ses défenses Web insuffisantes

Panda Global Protection intègre une fonction Navigateur Sûr, qui protège votre surf quel que soit le butineur utilisé. Malheureusement, cette défense s’est révélée plutôt insuffisante lors de nos tests, notamment sur les URL véhiculant des menaces ciblant les francophones. D’une manière générale, la défense SmartScreen d'Internet Explorer 11 fait aussi bien, si ce n’est mieux, même si Panda détecte parfois des URL non reconnues de IE11 (et inversement). Utiliser à la fois Panda et SmartScreen peut donc améliorer les défenses. Mais c’est surtout sur l’anti-phishing que Panda se ridiculise. Il n’a intercepté aucun des sites d'hameçonnage francophone auquel il a été soumis. Seuls certains phishings internationaux ont été interceptés, mais son bouclier s’est révélé incapable de parer la moindre attaque d’hameçonnage proactive (avec des sites factices inconnus des éditeurs).

5 - Non, pour son contrôle parental insuffisant

En tant que suite familiale, Panda se révèle décevant. Il n’existe aucune console d’administration pour piloter de façon centralisée toutes les protections du foyer. Surtout, son contrôle parental est des plus rudimentaires. Il se contente de filtrer les sites sans réaliser d’analyse sur les activités, sur les mots saisis, sur les heures de connexion. Et rien ne permet à un parent de modifier les blocages à distance.

6 - Non, pour son rapport qualité/prix

La proposition « multidevice » de Panda est à l’heure actuelle très immature. D’une part, il n’existe pas de console pour centraliser la gestion des appareils et des outils comme le gestionnaire de mots de passe par exemple n’existe pas, ni sur mobiles ni sur la version Mac. En outre, sa protection mobile se limite aux seules machines Android. Sa soi-disant protection iOS nécessite en réalité de connecter son iPhone/iPad à un Mac et se limite à un simple scan antivirus. Sans intérêt donc. Pour couronner le tout, alors que, par exemple BitDefender protège un nombre illimité de Devices pour 59,95 €, la défense d’un seul appareil sous Panda coûte 69,99 € (prix public conseillé).

Antivirus : quelle est la meilleure suite de sécurité ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire