[Test] Galaxy TabPro S : la tablette qui fait de l'ombre aux Surface, vraiment ?

Avec la Galaxy TabPro S, Samsung s’essaie au marché des tablettes sous Windows 10. En concevant son appareil, le constructeur sud-coréen n'a pas été cherché bien loin l'inspiration. Impossible de ne pas penser à la gamme Surface de Microsoft en voyant cette tablette : même design, même type de clavier, système de fixation similaire… Il ne lui manque plus qu’un stylet et un dock, et on pourrait se croire face à une tablette signée Microsoft plutôt que Samsung. Alors, que lui reste-t-il pour tirer son épingle du jeu ? La Galaxy TabPro S dispose de quelques atouts qui lui permettent de différencier de la concurrence ou s'agit-il d'une pâle copie des Surface 3 et Surface Pro 4 ? Réponse en 5 points.

5 raisons de craquer (ou pas) pour la Galaxy ProTab Pro S

1 - Oui pour son design et son écran

En reprenant à son compte le design des tablettes Surface et y apportant quelques légères modifications, Samsung s'assure de la qualité de son produit : la tablette est assez classe avec son châssis noir mais au contour argenté, sa cover qui sert de clavier et son système de fixation assez bien pensé. Et surtout, elle est légère (elle pèse certes 1084 grammes avec son clavier, mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un véritable petit PC) et se révèle très maniable la longue. Peu importe qu'on l'utilise avec ou sans son clavier, elle procure un réel sentiment de confort et de robustesse au quotidien.
La tablette profite par ailleurs d'un écran AMOLED12" : pour regarder un film ou une série en déplacement ou même dans son lit ou son canapé, c'est vraiment l'idéal. Les couleurs sont nettes et la résolution de 2160 x 1440 permet pleinement de profiter de ses vidéos en full HD, tout en laissant un petit emplacement pour les contrôles de lecture. Pensez néanmoins à bien régler la luminosité de l'appareil à l'aide de l'outil Samsung livré, faute de quoi l'image risque d'être un peu trop brillante.

2 - Oui pour sa cover livrée de base

La cover de l'appareil, qui fait également office de clavier, est assez pratique, même si elle n'égale pas le système de fixation des Surface 3 et Surface Pro 4. Elle est en fait aimanté sur sa base à l'aide d'un système de picots, mais également sur la face arrière de l'appareil. Elle tient donc à l'aide d'un double mécanisme de fixation : une fois posé sur une table, l'appareil tient parfaitement bien, même lorsque l'on presse l'écran avec le doigt. En revanche, sur les genoux, c'est un peu plus hasardeux (exactement comme pour les premiers modèles de Surface RT et Surface Pro). La partie "clavier" de la cover est quant à elle assez confortable, même si là encore, le clavier des Surface reste plus ergonomique. La touche est assez réactive, mais on aurait quand même apprécié un peu plus d'espace entre chaque caractère.
Le gros point positif face à la concurrence, c'est que cette cover est livrée par défaut avec la Galaxy TabPro S : nul besoin de dépenser quelque 150 euros supplémentaires pour l'acquérir, tout est compris dans le prix et c'est là un point important. En revanche, aucun stylet n'est fourni avec l'appareil. Un stylet aurait dû être commercialisé au moment de notre test, mais on est toujours sans nouvelle de celui-ci à l'heure où nous écrivons ces lignes.

3 - Oui pour Windows 10

La tablette est livrée sur Windows 10 Famille (il existe également une version sous Windows 10 Pro). L'appareil peut donc être utilisé en guise d'ultraportable et permet de retrouver l'immense logithèque de l'OS de Microsoft. Mais une fois détaché de son clavier, la Galaxy TabPro S se transforme en véritable tablette : le bureau disparaît au profit d'un écran de démarrage comme on en a connu sous Windows 8 / 8.1. Ce qui ne veut pas dire que les logiciels classiques x86 /64 deviennent inutilisables. On peut malgré tout les lancer, même si ce type d'environnement est davantage dédié aux applications du Windows Store. Sur ce genre d'appareil hybride, Windows 10 montre  réellement tout son potentiel. L'OS est fluide, réactif et reste très stable (oui oui, c'est possible). Notez au passage que l'on trouve également dans le menu Paramètres de Windows 10, quelques fonctionnalités propres à Samsung. Celles-ci permettent d’accéder aux réglages de l’AMOLED, ou de réduire l’affichage du niveau maximal de la batterie à 80%, histoire de ne jamais être pris de court.

4 - non pour ses performances

Équipé de 4 Go de mémoire et d'un Core m3-6Y30 (dont la fréquence varie de 0,9 à 1,51 GHz), on ne peut pas dire que la Galaxy TabPro S brille par ses performances. Certes, l'avantage de ce "petit" processeur, c'est qu'il chauffe beaucoup moins que ceux des Surface. En revanche, si l'OS est assez réactif, les applications un tant soit peu gourmandes sont souvent à la traîne. Inutile également de fonder un quelconque espoir de jouer avec la tablette : l'iPGU Intel HD Graphics 515 vous permettra de faire tourner quelques-uns des jeux du Windows Store, mais n'escomptez pas lancer le moindre FPS ou un Tomb Raider par son intermédiaire.
L'autonomie de l'appareil est quant à elle tout juste moyenne : la tablette tient 4h15 en mode lecture vidéo, soit 15 minutes de moins que la Surface Pro 4 (4 heures 30), et 95 minutes de moins que la Surface 3 (6 heures). Notez enfin que la tablette se charge à l'aide d'une prise en USB 3.1 Type C, unique connecteur disponible sur l'appareil. Entre charger l'appareil et utiliser un périphérique externe, il faut donc choisir.

5 - oui et non pour son prix

La tablette était initialement commercialisée à 999 euros, ce qui la plaçait en concurrence directe avec la Surface Pro 4, mais la positionnait à un prix deux fois élevé que la Surface 3 (certes moins puissante, mais plus ergonomique). Samsung a dû revoir sa copie et vend finalement sa Galaxy TabPro S à 850 euros. Certes, on dispose de 128 Go d'espace de stockage, mais le processeur est loin d'être un foudre de guerre : la rédaction de prix est intéressante, mais n'est pas suffisante pour faire de l'appareil une tablette hybride incontournable sur le marché. Allez, encore un effort Samsung, on y est presque.

>> A lire aussi > [Test] Surface Pro 4 : la meilleure tablette sous Windows 10 ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire