[Test] Honor 8 : faut-il craquer pour ce smartphone milieu de gamme ?

Honor 8, le test

Présenté fin août, le nouveau Honor 8, comme ses prédécesseurs, propose un rapport qualité-prix a priori imbattable. Placé en concurrent direct du OnePlus 3 avec son tarif de 399 euros, peut-il vraiment faire face au smartphone de OnePlus ? La rédaction de Tom’s Guide l’a testé pour vous.

Le nouveau Honor 8Le nouveau Honor 8

Pour son nouveau modèle, Honor a fait le choix de proposer les dernières technologies disponibles pour les smartphones Android. Comme ses grands frères de chez Huawei, le Honor 8 est ainsi doté d’un capteur d’empreintes digitales au dos, ainsi que d’un port USB Type C sur la tranche inférieure. Par ailleurs, il hérite de nombreuses fonctionnalités du Huawei P9 comme le light-painting ou le double capteur photo arrière.

Design

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouvel Honor 8 a du style. Le smartphone est disponible dans trois coloris différents : bleu, noir ou blanc. Nous avons eu l’occasion de tester la version bleu saphir.

Pour son nouveau smartphone, Honor a choisi de proposer des bords arrondis, permettant ainsi une bonne prise en main. Ce sont les seules parties extérieures de l’appareil avec de l’aluminium, le dos comme la surface en façade étant recouverts de verre.

Le Honor 8 dispose d'un porte USB Type CLe Honor 8 dispose d'un porte USB Type C

Prise en main

Compte tenu de son format relativement compact, de son poids de 153 grammes, de son écran qui occupe 72 % de la surface du smartphone (contre 65 % pour l'iPhone par exemple) et de ses bords arrondis, l’appareil tient très bien en main. Seul reproche, le dos en verre en plus d'être sujet aux traces de doigts, peut avoir tendance à faire glisser le smartphone lorsqu’il est posé sur des surfaces qui ne sont pas parfaitement horizontales. 

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones

Concernant les touches et la connectique, le Honor 8 fait dans la sobriété avec trois boutons situés sur la tranche droite de l’appareil pour mettre le smartphone en veille ou régler le volume (boutons + et -). Sur la gauche, on retrouve une trappe permettant d’accéder à l’emplacement des ports de cartes SIM (deux emplacements possibles) et de carte microSD pour étendre le stockage de 32 Go.

Écran

On l’a vu, Honor a fait le choix d’un écran qui occupe une bonne place de l’appareil. Avec une occupation de 72 % de la surface du smartphone, le Honor 8 propose un écran de 5,2 pouces très confortable pour un smartphone d’un gabarit plutôt compact.

S’il ne propose qu’une définition de 1920 pixels par 1080, l’écran offre cependant une résolution confortable de 424 pixels par pouce (ppp). Or, au-delà de 409 ppp, l’œil humain, même avec une excellente vision, ne peut faire la distinction entre deux pixels à 35 cm de l’écran. La définition de l’écran du Honor 8 s’avère ainsi particulièrement bien dosée.

>>> Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

On notera que Honor a opté pour la technologie LCD pour l’écran de son smartphone. De fait, les couleurs sont particulièrement neutres et l’écran ne balance pas trop ni vers les jaunes ni vers les bleus. Pour les utilisateurs préférant un écran moins neutre ou simplement réétalonner celui du Honor 8, Honor propose, dans les paramètres, de modifier la température des couleurs. Il en va de même avec une option « protection des yeux » censée réduire l’émission de lumière bleue, notamment pour les reposer avant d’aller dormir. Une fonction qui peut être accessible directement depuis le panneau de notification et c’est une excellente idée.

Capteur d’empreintes digitales

Pour la deuxième fois, après le Honor 7, le constructeur a équipé l’un de ses smartphones d’un capteur d’empreintes digitales. Une caractéristique également présente sur les smartphones Huawei, mais qui permet de concurrencer le OnePlus 3 sur le segment du milieu de gamme avec le Honor 8.

Désormais rond et non plus carré, le capteur s’avère, bien évidemment, très rapide et efficace, puisqu’il s’agit du même que sur les smartphones Huawei ou que sur le Nexus 6P, conçu par le même constructeur. D’un point de vue des usages, Honor propose plusieurs fonctionnalités avec la capture d’empreintes.

Le capteur d'empreintes du Honor 8Le capteur d'empreintes du Honor 8

Il est ainsi possible d’enregistrer dans le smartphone jusqu’à cinq empreintes digitales différentes. Il peut aussi bien s'agir de cinq de vos doigts ou des doigts de cinq de vos proches. On notera cependant qu’il n’est pas possible, par exemple, d’utiliser le majeur droit pour lancer automatiquement l’application photo, ou l’index gauche pour allumer le flash. Quel que soit le doigt utilisé, les fonctionnalités seront identiques et c’est plutôt dommage.

Outre le déverrouillage du smartphone, principale fonction du capteur d’empreintes digitales, celui-ci peut également être utilisé pour accéder au coffre-fort ou au verrou d’application, répondre à un appel ou annuler un réveil. Par ailleurs, en effleurant simplement le capteur d’empreintes, celui-ci peut être utilisé comme un autre outil d’interface utilisateur. Une option permet en effet d’ouvrir le panneau de notification simplement en glissant son doigt sur le capteur de haut en bas, y compris avec un doigt qui n’a pas été enregistré. Des fonctionnalités plutôt bienvenues compte tenu de l’emplacement du capteur, puisqu’il tombe directement sous l’index lorsque l’on tient le Honor 8.

On apprécie également le fait que le capteur d’empreintes fasse office de bouton physique. Il est en effet possible de le paramétrer pour lancer une recherche Google, prendre une capture d’écran, enregistrer sa voix ou allumer la lampe torche. Autant de raccourcis qui peuvent être paramétrés en choisissant un simple appui sur le bouton, une double pression ou en gardant le doigt appuyé. Une bonne manière pour Honor de personnaliser ce capteur qui, chez beaucoup de constructeurs, y compris sur les Nexus, ne sert qu’à déverrouiller le smartphone.

Performances

Le Honor 8 est doté du SoC Kirin 950 de HiSilicon. Il s’agit ainsi de la même puce que celle qui équipe déjà le Huawei Mate 8 ou le Huawei P9.

Dans les faits, le processeur s’avère plutôt efficace. Bien que nous ne l’ayons testé qu’une seule journée pour l’instant, nous n’avons ressenti aucun ralentissement dans les applications ou dans la navigation. On notera cependant qu’avec le temps et le chargement de la RAM notamment, les smartphones sont de plus en plus lents. Nous sommes donc susceptibles d'actualiser cette partie au fur et à mesure de notre test.

Les résultats de benchmarks du Honor 8Les résultats de benchmarks du Honor 8

Afin de comparer les performances graphiques du Honor 8 à celles d’autres smartphones, nous l’avons mis à l’essai sur deux Benchmarks : Slingshot ES 3.1 sur 3D Mark (puissance graphique) et GeekBench (puissance processeur). Dans le premier cas, le smartphone a bien du mal à sortir du lot. Il offre un score inférieur à celui du OnePlus 3 ou du Nexus 5X, mais supérieur à ceux des P9 et Mate 8 de Huawei. Avec Geekbench, qui mesure la puissance du processeur, le Honor 8 se confronte aux smartphones les plus hauts de gamme comme Le Galaxy S7 ou le Huawei P9. Il devance même les LG G5, le OnePlus 3 ou le Nexus 6P.


Geekbench 3 (multi-core)
Geekbench 3 (single-core)Slingshot ES 3.1 sur 3D Mark
Honor 8
6219
1727
948
OnePlus 3
5659
2402
2479
Huawei P9
6071
1699
523
Nexus 5X
3268
12411049

Autonomie

Si le Honor 7 affichait une batterie de 3100 mAh, le constructeur a fait légèrement marche arrière pour le Honor 8 avec 3000 mAh. Une batterie qui reste cependant correcte par rapport à ce que proposent les constructeurs concurrents.

Afin d’évaluer l’autonomie, nous avons fait deux tests. Dans un premier temps, nous avons utilisé le smartphone dans un usage léger, avec quelques heures intenses, mais l’essentiel du temps en veille, comme s’il s’agissait de notre smartphone principal. Nous avons réussi à tenir avec 35 heures d’autonomie. Un résultat plutôt bon, mais qui reste dans la moyenne des smartphones. On notera cependant que le smartphone étant neuf, la batterie est amenée à se détériorer à mesure des cycles de recharge.

Dans un second temps, nous avons utilisé le smartphone, chargé à 100 % pour jouer à Pokémon Go, l’une des applications les plus énergivores du moment, jusqu’à extinction complète du Honor 8. Dans ce cadre, l’écran étant allumé en permanence avec une luminosité moyenne et la réalité augmentée désactivée pour la capture de Pokémon. Nous avons alors pu chasser des Pokémon pendant 3h54 avant que le smartphone ne s’éteigne, à court de batterie. Là encore, le résultat s’affiche dans la moyenne des smartphones de milieu, voire haut de gamme.

On notera également que Honor propose un mode économie d’énergie ne laissant passer que les appels et les SMS ainsi que le mode avion. Celui-ci est activable à tout moment, mais une notification vient prévenir l’utilisateur lorsque l’autonomie tombe à moins de 10 %.

L'avis du photographe : des photos très convaincantes

Le Honor 8 est doté d'un double capteur photoLe Honor 8 est doté d'un double capteur photo

Après quelques heures d’utilisation intensive, un constat s’impose : le Honor 8 a clairement été pensé pour la photo. Et pourtant, à la prise en main, nous étions un peu inquiets. Et pour cause, avec son revêtement de verre avant et arrière et ses contours lisses, nous craignions vraiment de le laisser tomber en manipulant les fonctions de l’appareil. Mais à l’usage, les inquiétudes se dissipent : pouces et index enserrant les coins du téléphone, et majeurs collés sur la face arrière garantissent une prise sûre. D’autant que l’accès aux fonctions et le déclenchement s’effectuent d’une simple pichenette sur l’écran, et même du bout de l’ongle.

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs photophones ?

Nos tests montrent que la qualité d’image est satisfaisante en condition normale d’utilisation. Le piqué est correct, et les couleurs fidèles, avec quand même une petite tendance à la saturation. On peut corriger cela via le module de retouche du Honor, ou à l’aide d’un logiciel de retouche photo externe. Autre bonne surprise, la mise au point est rapide, y compris en intérieur. Lorsque la lumière fait défaut, les choses se gâtent un peu : malgré un temps de pose réduit, grâce à l’action commune des deux capteurs, le lissage logiciel destiné à corriger le bruit numérique entraîne une baisse des détails assez notable, un défaut commun à tous les appareils dotés de capteurs minuscules.

Le Honor 8 dispose d’un mode « Photo Pro » permettant de régler les paramètres de prise de vue presque aussi finement qu’on le ferait avec un reflex numérique d’entrée de gamme. Malheureusement, l’ergonomie n’a rien à voir, et modifier les paramètres s’avère assez laborieux. En outre, l’écran n’offre pas un aperçu fidèle du résultat avant la prise de vue, notamment lorsqu’on modifie la vitesse ou la sensibilité ISO, ce qui ne facilite pas le réglage. Les modes créatifs : Gourmet, HDR, embellissement, light painting… sont nettement plus aisés à manipuler, et il faut admettre que le résultat est souvent convaincant. Cela dit, leur usage reste anecdotique, à l’exception du mode Gourmet qui correspond au mode Macro, et de l’Embellissement, qui gomme plus ou moins profondément les défauts du visage ou les rides, affine le contour ou augmente la taille des yeux : une fonction très prisée de certains accros aux selfies.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs reflex pas chers

Light Painting

La fonction Light Painting offre quatre modes de prise de vue nocturne : graffiti lumineux, qui ne capture que les lumières vives dans l’obscurité, et traînée lumineuse, qui expose également l’arrière-plan, sont destinés à réaliser des effets de filé. Eau de soie fige le liquide en mouvement (fontaine, cascade…), pour lui donner un aspect cotonneux. Enfin, Poussières d’étoiles permet d’enregistrer le mouvement des astres. Ici, l’obscurité la plus totale est requise, l’appareil captant la moindre lumière parasite. Évidemment, l’usage du trépied est rigoureusement indispensable pour tous les modes, puisque les prises de vue durent de plusieurs secondes à plusieurs minutes.

Panorama

Cette fonction est désormais présente sur la plupart des smartphones. Il faut cependant admettre que les algorithmes qui gèrent la fusion des images fonctionnent bien. Ni cassure, ni effet de crénelage à signaler sur les marches ou les briques, et pourtant, l’appareil était tenu à main levée, et la vitesse de balayage n’était pas constante. Notez qu’un panorama peut être corrigé via le module de retouche, comme n’importe quel autre cliché. (ici, passage en noir et blanc avec ajout de grain)

Un piqué convenable

Le double capteur offre à la fois une dynamique correcte et une bonne précision des clichés, au centre et sur les côtés, un peu moindre dans les angles. Tout au moins lorsque les conditions lumineuses ne sont pas trop extrêmes. Bonne surprise, les aberrations chromatiques sont rares, tout comme le vignettage. On note une tendance à la saturation, flatteuse à l’œil, mais pas très réaliste.

Gourmet 

Cette fonction correspond en fait au mode macro, ce type d’image pouvant d’ailleurs être réalisé via le mode de prise de vue normal. La différence tient au fait qu’en monde Gourmet, un traitement logiciel est appliqué à la photo, afin d’augmenter la saturation des couleurs (photos de fleurs ou d’insectes, notamment). Le même effet peut bien entendu être obtenu en retouche. De même, d’autres traitements peuvent être appliqués par la suite, comme ici, un l’ajout d’un filtre Aquarelle. Chaque cliché est sauvegardé indépendamment, de manière à ne pas altérer la photo d’origine.

Une photo en mode Gourmet prise avec le Honor 8Une photo en mode Gourmet prise avec le Honor 8

Un filtre aquarelle a été ajouté à la photo prise en mode GourmetUn filtre aquarelle a été ajouté à la photo prise en mode Gourmet

Effet d’ouverture large

Les deux objectifs du Honor 8, situés côte à côte, enregistrent simultanément l’image avec une légère parallaxe. L’un effectue la mise au point à la plus courte distance, l’autre à la plus longue. Résultat, il est possible, une fois le mode Effet d’ouverture large activé, de modifier la profondeur de champ, ou la zone de mise au point… a posteriori. Notez que pour que l’effet fonctionne, le premier plan ne doit pas être trop éloigné : au-delà de deux mètres, on ne perçoit guère de changement en modifiant la profondeur de champ après coup. L’Effet d’ouverture large est bien sûr idéal pour le portrait, afin d’isoler le sujet de l’arrière-plan. Mais il est également précieux en nature morte, ou en proxiphotographie, lorsque l’on hésite sur la zone de l’image où faire la mise au point. 

 

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire