[Test] HTC One (M8) : le même, en mieux

Design

En terme d’aspect extérieur, passer après le HTC One est un sacré challenge. Pour autant, le constructeur a relevé le défi et s’en sort plutôt bien : les lignes du prédécesseur sont reconnaissables, mais l’ensemble s’agrandit, s’arrondit et gagne au final en préhension tout comme en qualité. L’écran grimpe de 4,7 à 5 pouces, mais conserve sa dalle Super LCD 3 qui peut se vanter d’être parmi les meilleurs du marché : lumineuse et fidèle dans la restitution des couleurs, elle s’avère même généreuse dans ses angles de lecture. La définition Full HD est toujours de la partie, mais taille plus grande oblige, la résolution s’abaisse légèrement à 440 pixels par pouce. Admettons qu’il s’agit là d’une valeur suffisamment impressionnante, y compris pour les yeux les plus perçants.

Lire : [Test] HTC One : meilleur smartphone Android du moment ?

L’une de principale qualité du HTC One réside dans son matériau : l’aluminium. Puisqu’il n’y en a jamais assez, l’usage du métal est étendu à 90 % de l’appareil, contre 70 % auparavant. Le cerclage à base de polycarbonate disparait alors au profit d’encore plus d’aluminium, ce qui est aussi généreux visuellement que sur la balance. Ces dimensions plus imposantes et ce raffinement lui font prendre quelques grammes, 158 au total contre 143 précédemment. À noter que le M8 inaugure pour la première fois chez le constructeur une trappe nano-SIM. Au passage, les boutons d’alimentation et de réglage du son offrent une course bien plus importante, ce qui facilite grandement leur utilisation. Le luxe est dans le détail.

The house is rockin'

Des touches virtuelles

Le HTC One M8 s’en remet uniquement aux touches tactiles intégrés pour interagir avec le système. Pourquoi alors avoir gardé la ligne HTC sous l’écran auparavant dédiée à accueillir les boutons physiques ? Cette partie n’est vraiment pas indispensable, elle aurait pu être rognée pour permettre une longueur moins importante ou offrir un peu plus d’espace pour l’affichage.

De chaque côté de l’écran, on retrouve deux haut-parleurs« BoomSound » si chers à la marque, dont le fonctionnement a été optimisé pour s’assurer de rester le meilleur système audio existant sur téléphone. HTC évoque une puissance accrue de 25 %, ce qui s’entend lorsque l’on compare les deux générations. Mais les améliorations ne se limitent pas à cela, puisque la qualité du son est également en hausse : la stéréo fait son travail, seule la faible épaisseur de l’appareil empêche une restitution optimale des basses. Autant dire que le smartphone peut parfaitement faire office d’enceinte de substitution dans certaines situations, sans mettre à mal les oreilles de personnes environnantes.

Plus surprenant, HTC n’a pas intégré de lecteurs d’empreinte sur son dernier téléphone. Le One Max y avait pourtant eu droit, quelques mois après l’iPhone 5s, bien que le placement et le fonctionnement n’étaient pas au top. Mais visiblement, l’expérience n’a pas été un franc succès pour qu’un autre essai soit tenté, alors qu’un concurrent direct tel que le Galaxy S5 de Samsung en est doté.

VerdictLe HTC One était clairement l’un des plus beaux téléphones à son époque. Cette version flambant neuve parvient à réitérer l’exploit, tout en gommant les défauts de son prédécesseur. La nouvelle couleur gris acier contribue à la sensation générale de qualité, mais une question demeure : pourquoi avoir gardé la ligne sous l’écran, totalement inutile ici ?
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
    Meilleurs commentaires
  • LoStrano
    Toujours possesseur du M7 et nouveau possesseur du M8 je peux dire que SI. Ça vaut la peine de changer. Ne fut-ce que pour la différence écran, son, réactivité (net différence - tout petit exemple: je veux envoyer un sms avec le M7 je commence à taper le prénom de la personne et j'attends que le téléphone me fasse des propositions. Je peux parfois attendre plus d'une seconde. Avec le M8 c'est instantané. Et je ne commence même pas à parler de l'ouverture d'application bien plus lourde).

    Mais en plus, la batterie, même sans utiliser leur mode éco d'énergie extrême je finis la journée (20h55 et One M8 débranché du secteur depuis 6h30) avec 55% de batterie. Avec le M7 je pouvais passer sur le secteur vers 16h30 parce que je me retrouvais avec 30% de batterie. Très intéressant pour le gros utilisateur que je suis.

    Mais ok, ils auraient pu placer un 8Mpx. :D
    1
  • Tous les commentaires
  • LoStrano
    Toujours possesseur du M7 et nouveau possesseur du M8 je peux dire que SI. Ça vaut la peine de changer. Ne fut-ce que pour la différence écran, son, réactivité (net différence - tout petit exemple: je veux envoyer un sms avec le M7 je commence à taper le prénom de la personne et j'attends que le téléphone me fasse des propositions. Je peux parfois attendre plus d'une seconde. Avec le M8 c'est instantané. Et je ne commence même pas à parler de l'ouverture d'application bien plus lourde).

    Mais en plus, la batterie, même sans utiliser leur mode éco d'énergie extrême je finis la journée (20h55 et One M8 débranché du secteur depuis 6h30) avec 55% de batterie. Avec le M7 je pouvais passer sur le secteur vers 16h30 parce que je me retrouvais avec 30% de batterie. Très intéressant pour le gros utilisateur que je suis.

    Mais ok, ils auraient pu placer un 8Mpx. :D
    1
  • KyrO_82
    Y'en a beaucoup qui font des photos 4K avec leur smartphone? Ne parlons même pas des vidéos. Le jour ou les écrans UHD auront été démocratisé, en pourra en reparler.
    Les gens qui font de la vraie photo destiné à être imprimée, accessoirement en grand format, ne font pas ça avec un smartphone.


    "L’Asus Padfone [...] parvient à être plus léger au prix d’une finition inférieur, les bords droits étant moins agréables à prendre en main."
    Voilà un arguments qu'on aurait aimé voir dans des tests de iPhone...
    0