[Test] Huawei Mate 8 : plus beau, plus fort ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Huawei Mate 8

Quel est l’intérêt d’avoir un smartphone au design léché s’il faut le glisser dans une coque spécifique pour dépasser une journée d’utilisation ? Le Huawei Mate 8 est un téléphone Android qui n’a pas besoin d’accessoire pour avoir de l’endurance. Cette phablette 6 pouces particulièrement attirante possède une batterie géante qui dure plus longtemps que tous les fleurons du moment. Ce n’est pas la seule flèche à son arc : charge rapide, capteur d’empreinte digitale véloce et un appareil photo efficace viennent justifier un prix de départ de 599 euros.

1 - Oui, pour son design élégant

Taillé tel un mannequin, le Huawei Mate 8 dévoile un grand corps mince avec une légère courbe qui en fait un régal pour les yeux. Enveloppé dans une robe tout en métal mat, le touché est délicat et la prise en main évidente. Malgré l’immense écran 6 pouces, le Mate 8 ne semble pas si lourd grâce à une bonne réparation des masses. Avec 185 grammes sur la balance, il s’avère plus léger que l’iPhone 6s Plus (192 g), mais plus lourd que le Nexus 6P (178 g). Par ailleurs, en dépit de l’écran géant, il assumesdes mensurations quasi identiques à ces derniers, pourtant dotés d’afficheurs plus petits, respectivement 5,5 et 5,7 pouces.

À l’arrière est installé le traditionnel capteur d’empreinte digitale de la marque, qui est décrit comme capable de déverrouiller le téléphone en 0,5 seconde. Dans les faits, il s’exécute effectivement avec diligence. D’ailleurs, inutile d’allumer l’écran avant de l’utiliser : il suffit de poser son doigt dessus même appareil éteint pour qu’il l’éveille. Il est en mesure de reconnaitre les empreintes à 360 degrés, laissant tenir l’engin dans n’importe quelle position.

Sinon, le capteur peut être utilisé à d’autres fins que le déverrouillage du téléphone. Depuis l’appareil photo, on peut déclencher la prise de vue en passant son doigt, particulièrement astucieux dans le cas d’un selfie. Il permet aussi la prise des appels, l’arrêt d’une alarme ou encore de faire glisser le panneau de notification. Une myriade de fonctionnalités qui ne changent pas la vie, mais qui s’avèrent pratiques au quotidien.

2 - Oui, pour son immense écran 6 pouces

L’une des grandes forces du Mate 8, c’est d’embarquer un écran IPS 6 pouces d’une définition Full HD, c’est-à-dire 1 920 x 1 080. C’est rigoureusement identique au Mate 7 qu’il remplace, mais ce n’est pas forcément un mal. Certes, il n’offre pas la précision de l’afficheur Quad HD du Nexus 6P par exemple, avec ses 2 560 x 1 440 pixels. Ça ne l’empêche pas de fournir de belles images agréables à regarder.

D’ailleurs, la luminosité est excellente, supérieure à des appareils du type du Nexus 6P, bien que l’iPhone 6s conserve un avantage sur ce point. En matière de couleur, la restitution est sans reproche avec une très belle fidélité qui permet de profiter de ses contenus multimédias dans des conditions optimales.

Contrairement au Mate S, lancé à l’IFA 2015, le Mate 8 n’offre par contre pas d’écran « Force Touch ». C’est d’autant plus surprenant que cet appareil appartient clairement à la gamme reine de la marque. À l’heure où Samsung, Sony et d’autres sont pressentis pour rapidement multiplier les modèles capables de concurrencer les iPhone 6s et 6s Plus, cela aurait été un plus.

3 - Oui, pour son autonomie épique

Avec le Mate 8, vous avez un compagnon pour la vie. Son accumulateur affiche un chiffre affolant, de l’ordre de 4 000 mAh. Certes, le récent smartphone Oukitel et sa batterie 10 000 mAh font certainement mieux, mais au prix d’un poids et de dimensions démesurées, sans parler des performances ridicules comparées au Mate.

Le Huawei offre alors une autonomie qui dépasse tout simplement tous les appareils essayés à ce jour. Dans nos tests, le dernier téléphone du géant chinois est parvenu à tenir 12 heures et 47 minutes, à base de navigation web sur le réseau 4G. C’est un peu mieux que le Nexus 6P et sa batterie 3 450 mAh (12 h 25) et beaucoup mieux que l’iPhone 6s Plus et ses 2 750 mAh (10 h).

Ces performances impressionnantes sont notamment dues à la présence de la dernière version d’Android, Marsmhallow 6.0. Certes recouvert de la surcouche maison Emotion UI 4.0, qui change entre autres l’esthétique de l’OS (plus de tiroir d’application, des couleurs plus sombres pour citer le plus flagrant), Android 6.0 offre une nouvelle gestion de l’énergie qui permet d’améliorer considérablement l’autonomie des appareils. Par ailleurs, un système de charge rapide promet de récupérer 40 % de la batterie en 30 minutes seulement branchées à une prise murale.

4 - Oui, pour ses très bonnes performances

En bon haut de gamme, le Mate 8 se doit d’offrir des performances respectables. Pour se faire, Huawei a installé sa dernière puce maison, le Kirin 950 doté d’un processeur huit cœurs, avec la moitié composée de Cortex A53 cadencé à 1,8 GHz. De l’autre, des Cortex A72 à 2,3 GHz, pour la première fois intégrés à un smartphone, promettent un bon compromis entre performances et efficacité énergétique.

Dans les faits, difficile de prendre le Mate 8 en défaut. Au quotidien, impossible de distinguer un ralentissement, y compris en multipliant les tâches en parallèle - on remercie là les 3 Go de mémoire vive. Dans les tests synthétiques, sa diligence est tout aussi remarquable. Le benchmark « multicoeur » de Geekbench fume littéralement la compétition avec 6 207 points, contre « seulement » 4 289 pour le Nexus 6P équipé du puissant Snapdragon 810 de Qualcomm, ou même l’iPhone 6s Plus, qui culmine à 4 405 points.

Les joueurs apprécieront également ses performances graphiques. Si elles n’ont pas le panache des iPhone ou des Galaxy S6, elles n’en restent pas moins suffisantes pour assurer une fluidité dans les différents titres plus ou moins gourmands que l’on peut trouver dans le magasin d’applications de Google, le Play Store.

5 - Oui, pour son capteur photo convenable

Le Mate 8 embarque un nouveau capteur photo 16 mégapixels (f/2.0) doté d’un stabilisateur optique. Un bel équipement sur le papier, qui produit dans les faits des images réussies, détaillées et lumineuses. Lorsque la lumière vient à baisser, le stabilisateur optique fait son effet en aidant à offrir un résultat convaincant. D’ailleurs, le flash bi-tons parvient à conserver de la cohérence dans les couleurs et éviter de surexposer les objets.

Cependant, l’appareil semble mal à l’aise avec les sujets proches, avec un certain manque de précision qui devrait vraiment faire ressortir les éléments. En façade, un capteur 5 mégapixels se charge des selfies, avec des photos franchement réussies. Le logiciel offre une flopée de fonctionnalités en tout genre, d’un mode beauté pour améliorer les visages, du Time Lapse, du Panorama, du HDR, un mode dédié à la nuit pour soit faire du light-painting, soit permettre une longue exposition… Il y a en a pour tous les goûts.

Enfin, la vidéo est sans reproche dans le mode 1080p, avec des couleurs fidèles, du détail et une belle stabilité grâce au stabilisateur. Seul problème : impossible de capter des images en 4K. En 2016, sur un appareil vendu 600 euros, il y a de quoi être déçu et surtout surpris, d’autant que presque tous ses concurrents en sont capables.

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • stratic
    Le fait que l'écran ne soit pas 4k, je le vois plutôt comme un avantage. Une defintion supérieure à 330 ppp ne sert strictement à rien. Elle n'est pas perceptible a l'usage (sauf dans casque de réalité virtuelle), mais elle diminue énormément l'autonomie. Et ça, c'est perceptible à l'usage.

    Le seul gros défaut de ce modèle, c'est surtout de ne pas supporter notre 4G en 700Mhz. C'est la seule chose qui m'a empêché de l'acheter.
    0
  • Patrick_BOSS
    Quel intérêt de vouloir une compatibilité 4G 700MHz alors qu'elle sera au enchère et surtout disponible qu’après 2019, tu auras surement changé de téléphone ;)
    0